Boutin : "Le système libéral est arrivé à son terme"

  • A
  • A
Boutin : "Le système libéral est arrivé à son terme"
Partagez sur :

La présidente du Parti chrétien-démocrate prône un mode de calcul du PIB prenant en compte "le capital environnemental et humain".

"Nous sommes dans une société qui est perdue. Ce qui compte maintenant, c’est ‘mon désir’, c’est ce qui donne un sens à ma vie. Cette société de consommation à outrance arrive à son terme." Christine Boutin a pris des accents altermondialistes, mardi sur Europe 1. "Sur le plan mondial, on voit bien qu’il y a un mouvement de recherche d’un nouveau système, parce que le système libéral est arrivé à son terme."

Voici l'intégralité de l'interview de Christine Boutin :

"Il faut remettre de l’humain dans toute notre organisation", a déclaré celle qui vient de se voir confier par Nicolas Sarkozy une mission sur la dimension sociale de la mondialisation. "Si Copenhague a échoué, c’est parce que la dimension humaine n’a pas été prise en compte. J’ai proposé que la France prenne le leadership d’une nouvelle comptabilité du PIB pour prendre en compte le capital environnemental et humain. Si la France mettait en marche cette nouvelle comptabilité, elle serait leader, et il y aurait un changement important sur le plan environnemental."

Interrogée sur la question de l’identité nationale, Christine Boutin l’a jugée "très complexe". Elle se fonde, selon elle, sur trois symboles : "La langue, le drapeau, et la Marseillaise. Il aurait fallu réfléchir à partir de ces symboles pour éviter les dérapages." La religion "ne fait pas partie de l’identité nationale, même si l’identité française a un héritage chrétien très fort", a encore déclaré la président du Parti chrétien-démocrate, qui regrette qu’on ait lancé ce débat "qui donne de l’oxygène au Front national".

Au sujet de la burqa, Christine Boutin a jugé qu’elle n’était "pas possible en France", mais qu’une loi serait "très difficile à appliquer". L’ancienne ministre du Logement s’est également prononcée contre la construction de minarets : ils "ne sont pas nécessaires à l’expression religieuse musulmane, donc je ne pense pas que ce soit nécessaire d’en construire davantage".

Enfin, concernant la baisse des subventions accordées par l’UMP à son mouvement, la présidente du Parti chrétien démocrate a assuré que ce n’était pas une "punition", même s’il y avait "peut-être des petits favorisés", en référence à Eric Besson, dont le courant "Les Progressistes" a vu ses subventions augmenter. "Ce que je veux, a expliqué Christine Boutin, c’est avoir des élus aux régionales. Si je n’ai pas d’élus sur les listes régionales à l’UMP, et bien je mènerai une liste dans Pays de la Loire", a-t-elle conclu.