Boutin choquée d’apprendre son "jetage au 20 heures"

  • A
  • A
Boutin choquée d’apprendre son "jetage au 20 heures"
Partagez sur :

L’ancienne ministre du Logement dénonce un "délit de sale gueule" et attend toujours un "coup de téléphone de François Fillon".

"Je pensais rester. Mais j’ai appris mon jetage au journal de 20 heures de TF1", a déclaré amère Christine Boutin sur Europe 1 lundi matin. "J’attends toujours le coup de téléphone de François Fillon, je suis vraiment choquée de son attitude", a-t-elle lancé au micro de Marc-Olivier Fogiel.

"J’ai été victime d’un délit de sale gueule", a affirmé l’ancienne ministre du Logement, avouant à demi-mots que sa relation avec François Fillon n’a jamais été très bonne. Elle ne mâche pas ses mots ajoutant qu’elle a été "traitée de façon inhumaine". Mais selon elle, "ce sont ses collaborateurs qui sont les plus à plaindre". Christine Boutin compte bien "trouver un point de chute pour chacun d’entre eux."

Interrogée sur son avenir, elle évoque deux pistes : un retour à l’Assemblée nationale ou alors un départ à Rome pour occuper la place d’ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. "J’en ai parlé avec Claude Guéant mais rien n’est sûr", a-t-elle précisé. "Le dossier des prisons est aussi un sujet qui m’intéresse beaucoup", a-t-elle ajouté.

Autre victime du remaniement ministériel, Bernard Laporte. Dansune interview donnée à Paris Match, l’ancien ministre des Sports règle ses comptes avec certains de ses collègues. "Bernard Kouchner ne m’a jamais dit bonjour, jamais adressé la parole. Pour lui j’étais transparent", a-t-il lâché. Rachida Dati est aussi visé : "Du moment qu’on parle d’elle, elle est contente. C’est une personne très fausse".

Malgré sa difficile expérience en tant que ministre, Bernard Laporte compte bien s’engager en politique. "Les régionales de 2010 en Aquitaine ? Pourquoi pas. Xavier Darcos et Alain Juppé sont d’accord", conclu-t-il.