Boutih ne veut pas de compassion avec le FN

  • A
  • A
Partagez sur :

Le député socialiste Malek Boutih a appelé dimanche "de ne pas être trop compatissant avec les électeurs du FN", lors d'un colloque sur l'extrême droite à Marseille, concomitamment à l'université d'été du parti de Marine Le Pen dans la ville. "Il ne faut pas être trop compatissant avec les électeurs du FN qui se présentent comme des victimes, ne pas céder à une forme de chantage électoral", a ainsi affirmé M. Boutih, coorganisateur de cette journée intitulée Colloque de combat contre les idées et actions d'extrême droite, aux côtés du député marseillais (PS) Patrick Mennucci et la députée de Paris Sandrine Mazetier.

Pierre Bergé invité d'honneur de la manifestation, présent à un banquet républicain qui a réuni environ 300 commensaux, a demandé aux militants de lutter contre "la banalisation évidente" du FN. "Il faut se dresser contre cette banalisation. Marine Le Pen est beaucoup plus politique que son père. Son père était un repoussoir à lui tout seul, elle est beaucoup plus adroite, plus maligne et il faut dénoncer ça", a-t-il dit.  "La bataille municipale doit se nourrir de propositions qui permettent de répondre à des interrogations ou à des problèmes que se posent les gens qui s'apprêtent à voter Front national", a pour sa part affirmé Patrick Mennucci, l'un des six candidats à la primaire socialiste en vue des élections municipales à Marseille. Il a énuméré ses propositions, notamment sur "le développement économique dans les quartiers nord" ou "la sécurité".