Borloo se pose en "force anti-FN"

  • A
  • A
Borloo se pose en "force anti-FN"
Le banquet républicain, organisé dans le parc de la mairie d'Epinay, a réuni plus de 3.000@ MaxPPP
Partagez sur :

Le président du Parti radical a fait dimanche un pas de plus vers 2012 en se démarquant de l'UMP.

Il est arrivé sur l’Envie de Johnny Hallyday. Sans doute un pied de nez à tous ceux qui doutent de sa détermination. A la tribune installée dans le parc de la mairie d’Epinay-sur-Seine dimanche, Jean-Louis Borloo a montré qu’il avait bien envie de se lancer dans la course à l’Elysée malgré les pressions de l’UMP qui redoute l’élimination de Nicolas Sarkozy au 1er tour en cas de candidature centriste. Mais, c’est en rempart contre le Front national que Jean-Louis Borloo s’est posé.

"La force anti-21 avril, c’est nous !", a lancé Jean-Louis Borloo. "Car si on laissait s’affronter le vainqueur de la primaire entre énarques du parti socialiste et l’UMP actuelle, les visions classiques de notre société, je vous garantis que le Front national serait même en tête du premier tour. Nous sommes les véritables forces anti-front national ! C’est nous ! Ce n’est pas eux ! Nous sommes le rassemblement, pas la division", a t-il conclu.

"Nous sommes le rassemblement, pas la division" :

Une candidature officielle à l'automne ?

Un peu plus tôt, l'un de ses porte-parole, Dominique Paillé, avait taclé "la droitisation" actuelle de l'UMP. "Si la droite court après Marine Le Pen dans le même couloir, elle ne la dépassera pas", a-t-il lancé.

Jean-Louis Borloo fustige lui-aussi la politique basée sur la dénonciation de l’autre. Une flèche à l’égard de l’UMP. Lui, compte répondre aux inquiétudes des Français tentés par le FN par l’action, même si pour l’instant, il ne propose aucun programme concret. Il faudra encore attendre l’automne pour connaitre son projet et son éventuelle annonce officielle de candidature.