Borloo et les Radicaux à un tournant

  • A
  • A
Borloo et les Radicaux à un tournant
Jean-Louis Borloo et Hervé Morin sont parmi les fondateurs de la nouvelle confédération des centres.
Partagez sur :

Sans intérêt il y a quelques mois, la candidature de Borloo inquiète désormais à droite et au centre.

Une semaine après le Nouveau Centre, le Parti Radical, présidé par Jean-Louis Borloo, va voter ce week-end son entrée dans la Confédération des Centres. Le nouveau parti qui va de fait s'émanciper de l'UMP devrait constituer l'une des basses fortes de cette "Alliance". "La décision politique sera sans ambiguïté", a commenté Jean-Louis Borloo. Et même si certains n'hésitent pas à exprimer leurs réticences, comme Jean Léonetti, l'ancien ministre de l'Ecologie assure que "la grande majorité des députés et sénateurs radicaux s'exprimera favorablement ce week-end" sur ce ralliement.

Outre cette nouvelle voie politique, des élus de fédérations radicales souhaitent présenter une motion durant ce week-end, afin d'exprimer la volonté que le président du PR soit le candidat de la Confédération à l'élection présidentielle de 2012. "Ce n’est pas une décision que l’on prend à la légère. J’y réfléchis très sérieusement depuis des mois. Je travaille à la vision de la France de 2020 et au projet précis à mettre en oeuvre dès 2012", explique Jean-Louis Borloo qui affirme ne pas vouloir prendre de décision avant l'automne. Une idée qui inquiète l'UMP, apeurée à l'idée de voir un éparpillement des voix.

Un groupe parlementaire autonome à la rentrée

Car Jean-Louis Borloo commence sérieusement à inquiéter, à l'UMP comme au Modem. "Je redoute qu'il y ait trop de candidatures aux élections présidentielles car l'élection présidentielle dans la Ve République ne peut pas fonctionner correctement si, au fond, on n'a pas grosso modo le choix entre deux grandes formations politiques de gouvernement", a déclaré François Fillon sur TF1. François Bayrou, distancé dans les sondages par Jean-Louis Borloo serait lui prêt à créer un rassemblement qui pourrait aller de la gauche sociale démocrate aux républicains sociaux de l'UMP, d'après un de ses fidèles.

Patient, Jean-Louis Borloo annonce qu'avant cela, la nouvelle confédération a l'intention de constituer un groupe parlementaire autonome. "Cette question se posera après la constitution formelle de l'alliance, donc à la rentrée parlementaire de septembre 2011". Un début d'automne durant lequel la candidature de Jean-Louis Borloo devrait prendre encore plus de consistance.