Borloo annonce (encore) qu’il va être candidat

  • A
  • A
Borloo annonce (encore) qu’il va être candidat
Jean-Louis Borloo fait un pas de plus vers sa candidature@ REUTERS
Partagez sur :

Pas d’annonce officielle. Mais, dans la Voix du Nord, il affirme sa volonté "de gagner" en 2012.

A croire qu’il fait monter les enchères. Jean-Louis Borloo laisse de nouveau entendre lundi - cette fois dans les colonnes de laVoix du Nord - qu’il sera candidat en 2012. "Je me prépare pour gagner" en 2012, explique ainsi le président du Parti radical au quotidien régional.

"J'ai le sentiment que c'est le moment"

L’ancien ministre de l’Ecologie y évoque sa "préparation, physique et mentale", ainsi que sa "réflexion sur le président qu'il souhaite incarner".

"Cela fait des années que je me prépare à cette éventualité et j'ai le sentiment que c'est le moment, que la présidentielle va se gagner au profit de celui ou celle qui anticipe mieux les évolutions de la société française et qui va correspondre à ses attentes", poursuit-il.

Quand ? "Entre juin et octobre"

Toutefois, Jean-Louis Borloo ne précise pas, dans cet entretien, le moment où interviendra sa probable déclaration de candidature. Mais, il répète être "totalement en phase" avec son calendrier. "J'ai dit (...) le 7 avril que je m'y préparais sérieusement et que la réponse publique serait exprimée entre l'été et l'automne, ni plus tôt ni moins tôt que les autres".

Un rythme qui tient compte, dit-il, d'une préparation physique et mentale et d'une réflexion sur le président qu'il souhaite incarner. "Il est extrêmement déterminé, extrêmement calme. Il y a un chemin qui n'a pas changé, ni au gré des sondages, ni au gré de l'actualité, qui est de proposer aux Français une vision plus républicaine, plus écologiste, plus sociale", commente au micro d'Europe 1 Yves Jégo, vice-président du Parti radical.

Annonces de candidature en série

Ce n’est pas la première fois, en effet, que l’ancien ministre laisse entendre qu’il est quasi-candidat, presque-candidat, bientôt-candidat. Le 7 avril dernier, sur France 2, lors de l’émission A vous de juger, il avait ainsi fait savoir qu’une candidature centriste en 2012 était "la vocation" d’un regroupement comme la Confédération des centres, qu'il s'apprêtait à lancer.

Bis repetita vendredi dernier. En marge d'un déplacement dans le Val-de-Marne, il assure alors au JDD.frqu’il "se prépare à annoncer officiellement sa candidature à la présidence de la République d'ici à l'été". "J’avance, j’accélère. Je m’occupe de la campagne", insiste-t-il encore, sans se déclarer officiellement.

"Escalader l'Himalaya par étape"

Une longue attente donc avant d'officialiser les choses. Mais pour Yves Jégo, il est normal que Jean-Louis Borloo prenne le temps. "Il le dit lui même : 'quand on veut escalader l'Himalaya, on y va par étape'. Il y a le camp de base et puis il y a le camp numéro un. Il est aujourd'hui dans le camp numéro un pour partir vers les sommets".

Des annonces à répétition qui agacent , parmi les autres formations centristes, ses concurrents à la présidentielle. Ainsi, lundi soir sur Twitter, un Villepiniste, @carignano, faisait remarquer : "Jean-Louis Borloo qui fait une vraie fausse annonce. Ridicule et déjà le signe d’un retrait négocié" avec l’UMP…

Quoi qu'il en soit, Jean-Louis Borloo se prépare. Pour rédiger son projet, il a déjà recruté un homme : Frédéric Salat-Baroux, ancien secrétaire général de l'Elysée de Jacques Chirac et mari de Claude Chirac, la fille de l'ancien chef d'État. Une réunion de campagne se déroulera tous les mardis à Paris et un directeur de campagne devrait être nommé très prochainement.