Bobigny : Fillon appelle "à la raison"

  • A
  • A
Bobigny : Fillon appelle "à la raison"
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le Premier ministre a sifflé la fin de la partie, après les déclarations de Hortefeux et Mercier.

Retour au calme après la tempête de la fin de semaine dernière. François Fillon a rappelé lundi "chacun à la raison". Un message direct adressé à ses ministres Brice Hortefeux et Michel Mercier qui se sont publiquement opposés après la condamnation de sept policiers.

Un jugement "disproportionné" pour Hortefeux

A l’origine de la polémique, se trouve la décision prise vendredi par le tribunal correctionnel de Bobigny. Les sept policiers jugés pour avoir menti et accusé à tort un homme ont écopé de peines allant de six mois à un an de prison ferme, largement au-delà des réquisitions du parquet. Spontanément, peu après l’annonce du jugement, des dizaines de policiers s’étaient rassemblés devant le tribunal.

Dans la foulée, Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, était monté au créneau, parlant d’un "jugement [qui] peut légitimement apparaître, aux yeux des forces de sécurité, comme disproportionné". Des propos qu’il a maintenus dimanche, indiquant qu'il les "confirmait, revendiquait et assumait".

"Lui n'est pas ministre de la Justice", répond Mercier

Une réponse directe à son collègue de la justice, Michel Mercier, qui avait pris entre-temps la défense des magistrats et défendu ses prérogatives : "Je rappelle simplement que lui n'est pas ministre de la Justice, mais qu'il est chargé des policiers".

Face à des préfets, mais en s’adressant au-delà à ses deux ministres, François Fillon a appelé chacun "à la modération et au sens des responsabilités". "Le respect dû à la justice est un des fondements de l'Etat, la justice ayant elle-même le devoir d'assurer la cohérence de la chaîne pénale tout entière", a tenu à redire le Premier ministre.