Blanc et Joyandet démissionnent

  • A
  • A
Blanc et Joyandet démissionnent
@ MAXPPP
Partagez sur :

Leur départ, demandé par Nicolas Sarkozy, a été annoncé par l'Elysée dimanche soir.

Ils ont été priés de partir. Alain Joyandet et Christian Blanc ont quitté le gouvernement de François Fillon dimanche. Une décision prise, selon le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, après que Nicolas Sarkozy et de François Fillon leur ont demandé de démissionner.

Un peu plus tôt dans la soirée de dimanche, l'Elysée avait annoncé que le secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie Alain Joyandet, ainsi que le secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale, Christian Blanc, démissionnaient, ajoutant dans un communiqué que "les fonctions d’Alain Joyandet seront exercées par Bernard Kouchner et celles de Christian Blanc par Michel Mercier".

Au coeur des polémiques

Tous deux se sont trouvés au centre de polémiques récemment. Alain Joyandet avait été épinglé à deux reprises, ces derniers mois, par Le Canard Enchaîné : une première fois en mars pour avoir eu recours à la location d'un avion privé pour 116.500 euros lors d'un déplacement ministériel en Martinique, et une autre en juin quand il a été soupçonné d'avoir bénéficié d'un permis de construire illégal pour agrandir la maison qu'il possède à Grimaud (Var), près de Saint-Tropez.

Christian Blanc, lui, avait été épinglé, toujours par le Canard Enchainé, sur l'achat de cigares pour un montant de 12.000 euros, sur le compte de l'Etat.

Joyandet dénonce un amalgame

C’est d'abord sur son blog qu'Alain Joyandet a annoncé qu’il quittait le gouvernement, avant que l'Elysée ne confirme son départ. "L'homme d'honneur que je suis ne peut accepter d'être victime d'un amalgame. Après mûre réflexion, j'ai décidé de quitter le gouvernement", déclare-t-il dans un billet intitulé "J'ai décidé de quitter le gouvernement".

"Pas un euro public n'a été détourné pour mon enrichissement personnel ou celui de mes proches", souligne Alain Joyandet, qui a "bien évidemment informé le président de la République, qui peut compter sur (sa) fidélité et (son) amitié".

Blanc parle d'un lynchage

Christian Blanc assure pour sa part, lundi, dans un communiqué, avoir présenté sa démission du gouvernement pour "retrouver (sa) liberté et faire face à ce qu'(il) considère comme un lynchage sans preuve" l'atteignant lui ainsi que le gouvernement.

Il indique avoir "demandé au Premier ministre de diligenter une enquête de l'Inspection générale de l'administration qui est en cours et qui permettra de mieux cerner les contours de 'cette histoire des cigares' déclenchée par le Canard enchaîné et reprise à l'unisson par les médias". "J'espère que les mêmes apporteront une force identique à rendre compte de ce que je pense avoir été un guet-apens", ajoute-t-il.