Besancenot tend la main au PCF, pas au PS

  • A
  • A
Besancenot tend la main au PCF, pas au PS
Partagez sur :

Le porte-parole du NPA appelle la gauche à résister ensemble à la droite, et refuse toute perspective d’alliance avec le PS aux régionales.

Un appel à toute la gauche, ou presque. Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste, affirme que le NPA "tend la main au PC et aux partis de gauche, mais sur des bases clairement anticapitalistes et indépendamment de la direction du PS", dans une interview du JDD.fr

Réjoui du score de 12% réalisé par l’extrême-gauche aux européennes du 7 juin, Olivier Besancenot estime qu'il faut rassembler la gauche "sur ces bases anticapitalistes". Ainsi, dans la perspective des élections régionales de 2010, il a écarté toute participation "avec les socialistes à des exécutifs régionaux qui distribuent encore maintenant des subventions publiques à des groupes qui font des bénéfices et qui licencient quand même".

L'ancien porte-parole de la LCR ne ferme toutefois pas totalement la porte aux socialistes. Il leur propose de former un arc de forces politiques et sociales" et de se rendre "ensemble dans les entreprises qui ferment, pour soutenir les salariés qui résistent aux licenciements – ceux de Goodyear par exemple".

"Plutôt que de jouer le énième épisode de telles ou telles assises, il faudrait commencer par le commencement : résister ensemble face à la droite", ajoute-t-il, interrogé sur la proposition de Malek Boutih, membre de la direction du PS, de réunir des états généraux de la gauche pour constituer une coalition anti-Sarkozy.

"Dans les semaines et les mois à venir, conclut-il, on a besoin d'une victoire sociale, parce que si on n'arrive pas à bloquer le gouvernement, le rapport de force va se dégrader. Et alors je ne vois pas qui, à gauche, pourra tirer ses marrons du feu."