Besancenot appelle "à un contre-sommet social unitaire"

  • A
  • A
Besancenot appelle "à un contre-sommet social unitaire"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ex-porte-parole du NPA appelle à une grande manifestation au moment du vote du budget, fin septembre-début octobre. 

Olivier Besancenot ne cesse d’être remonté contre la politique du gouvernement. Alors que Manuel Valls et François Hollande ont réaffirmé leur volonté de maintenir le cap en matière de politique économique, voire d’accélérer, l’ancien porte-parole du NPA veut passer à l’action. "Jusqu’à présent, ils allaient dans un mur, maintenant, ils y vont en roue arrière, donc encore plus vite", a imagé l’ancien candidat à la présidence de la République.

"Un contre-sommet social". Alors Olivier Besancenot en appelle à toute l’extrême gauche. "La proposition unitaire que je fais ce matin, à toute la gauche non gouvernementale, c’est d’organiser un contre-sommet social, vu de la teneur des réformes qui ont d’ores et déjà été annoncées", a-t-il lancé. "Qu’on arrive à faire en sorte qu’il y ait une mobilisation massive au moment du vote du budget, fin octobre. Une mobilisation fin septembre-début octobre contre ce budget, qui est un budget de l’austérité contre le pacte de responsabilité et pour la défense de la Sécurité sociale, parce que ce gouvernement a en ligne de mire la casse de la Sécurité sociale", a-t-il développé.  

"Une politique de merde". Car pour Olivier Besancenot, le fait que la gauche soit au pouvoir ne doit pas brider la contestation. "Soit du côté de la gauche sociale, syndicale et politique on bégaye parce que c’est le PS qui est au pouvoir, qui nous fait une politique de merde et puis ont dit finalement on peut rien faire, soit on prend ses responsabilités", a-t-il édicté. "Il faut assumer, c’est pour ça que je fais cette proposition de contre-sommet social, pour organiser fin septembre début octobre une manifestation où il y a des centaines de milliers de personnes contre le pacte d’austérité et pour la défense de la Sécurité sociale", a insisté le leader du NPA.