Bertrand veut élargir le travail dominical

  • A
  • A
Bertrand veut élargir le travail dominical
Xavier Bertrand ne serait pas contre un décret visant à autoriser l'ouverture de plus de magasins le dimanche.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le ministre du Travail souhaite notamment accorder le droit d'ouvrir aux magasins de bricolage.

Bientôt plus de magasins de bricolage ouvert le dimanche ? Le ministre du Travail Xavier Bertrand souhaite rencontrer les syndicats pour leur faire part de son projet de rendre possible, par le biais d'un décret, l'ouverture des magasins de bricolage le dimanche.

"Le ministre du Travail, n'ayant plus le temps de légiférer, invite les organisations syndicales à le rencontrer pour étendre l'article L.3132-12 (qui liste les secteurs pouvant déroger au repos dominical) au secteur du bricolage", avertit Force ouvrière dans un communiqué.

"Avec cette volonté d'étendre le travail du dimanche au secteur du bricolage, le ministre revient sur sa promesse faite aux députés en 2009 (...) qu'il n'y aurait plus de dérogations de complaisance", déclare FO.

Une "situation préjudiciable"

Dans un courrier adressé aux syndicats, Xavier Bertrand défend au contraire le bénéfice pour l'emploi d'une extension du travail du dimanche dans le bricolage. "L'ouverture dominicale des commerces de bricolage n'est aujourd'hui possible que dans un nombre de situations limitées", écrit le ministre du Travail.

"Cette situation, qui génère un important contentieux, m'apparaît aujourd'hui préjudiciable pour les entreprises comme pour les salariés du secteur", avance le ministre pour qui "l'ouverture le dimanche constitue un facteur important de développement pour ces enseignes au bénéfice de l'emploi". Le principe du volontariat et une rémunération revalorisée devraient être mis en place, écrit Xavier Bertrand.

FO tient au "repos dominical"

Une loi votée en 2009 a élargi les possibilités d'ouverture des magasins le dimanche dans certains endroits (communes touristiques et agglomérations de Paris, Lille et Marseille). Elle a permis de légaliser des pratiques en vigueur comme à Plan-de-Campagne, près de Marseille.

Mais hors de ces zones, les ouvertures dominicales restent limitées à cinq par an, à l'exception des commerces de bouche. FO, qui affiche son opposition à l'extension du travail dominical, affirme que le projet pour les magasins de bricolage "ne vise pas à la création d'emplois, d'autant que les salariés du secteur de la quincaillerie risquent fort de perdre leur emploi dans les petites entreprises qui ne seront pas en capacité de déroger au repos dominical".