Bertrand : "Les électeurs ont compris que le FN, ça ne marche pas"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour l'ancien ministre du Travail, stigmatiser le FN n'est pas la meilleure solution pour lutter contre l'extrême droite.

L’INFO."L'alternance est en marche, rien ne l'arrêtera". Dimanche soir, à l’issue du second tour des départementales, Nicolas Sarkozy avait le sourire. Sa famille politique est largement en tête, et le FN n’a emporté aucun département. Pas même l’Aisne, qui était dans le viseur de Marine Le Pen. Une satisfaction pour le député du coin, Xavier Bertrand, invité lundi matin d’Europe 1.

"Voilà des mois et des mois que l’on nous disait que les jeux étaient faits, que le FN était ultra-favori et que l’Aisne allait basculer au FN. Cela n’a pas été le cas. Le score important du FN, ce sont les électeurs de François Hollande qui sont partis en masse. Au premier tour, il y a eu la défaite du PS. Et au second, c’est une défaite du FN. Nos candidats ont montré que l’on pouvait à nouveau faire confiance à la politique. Les électeurs, qui ont des difficultés, ont compris que le FN, ça ne marche pas."

"Il faut analyser en profondeur ce qui s’est passé". Comment stopper, selon lui, l’ascension du parti de Marine Le Pen ? En la stigmatisant sans cesse, comme l’ont fait Nicolas Sarkozy et Manuel Valls ? "Il faut un projet ! Il faut avoir des choses à dire aux gens et arrêter de se foutre du monde en disant au lendemain d’une élection qu’on a tout compris. Il faut analyser en profondeur ce qui s’est passé. La confiance reviendra avant tout par le terrain, avec des propositions simples et concrètes, pour que les gens se disent qu’ils peuvent à nouveau compter sur nous".

"La victoire, elle est avant tout pour nos candidats". Est-il d’accord avec l’idée que ce scrutin, c’est avant tout la victoire de Nicolas Sarkozy ? "La victoire, elle est avant tout pour nos candidats et nos électeurs. Mais une part de la victoire revient à Nicolas Sarkozy. Comme une part de la victoire aux municipales revenait à Jean-François Copé. Le sujet n’est pas là".

>> L'intégralité de l'entretien en vidéo :



>> LIRE AUSSI - Départementales : Sarkozy pense déjà à l'après

>> LIRE AUSSI - Voici la nouvelle carte des départements

>> LIRE AUSSI - Départementales : la déculottée pour la gauche

>> LIRE AUSSI - Non, le FN ne dirigera pas de département