Terrorisme : "ce n'est pas une guerre de civilisations au pluriel"

  • A
  • A

Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur a précisé sur Europe 1 les propos tenus dimanche par Manuel Valls à propos des récents attentats.

INTERVIEW

"Une guerre de civilisation". Le mot a été employé par Manuel Valls, dimanche au Grand Rendez-vous Europe 1/Le Monde/iTELE, après les attentats qui ont endeuillé la France et la Tunisie vendredi dernier. "C'est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons", a précisé le Premier ministre, qui a insisté : "ce n'est pas une guerre entre l'Occident et l'islam". Des propos salués par la droite, qui y voit un ajustement sur le vocabulaire de Nicolas Sarkozy, mais qui ont fait tousser Julien Dray à gauche.

"C'est tout simplement une réalité". Invité d'Europe 1 lundi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a lui aussi tenu à préciser les termes de Manuel Valls. Pour lui, il s'agit d'une guerre "entre la civilisation humaine dans la pluralité de ses composantes et ces barbares abjects". "Il n'y a pas à faire de polémique sur ce sujet, c'est tout simplement une réalité. Ce n'est pas une guerre de civilisations au pluriel. C'est une guerre entre la civilisation humaine et la barbarie", a déclaré Bernard Cazeneuve. "Cette guerre sera gagnée", a-t-il martelé.

"Imaginez-vous ce que doit être le sentiment des musulmans de France, qui sont des démocrates, qui sont attachés à l'idéal humaniste qui est le nôtre et qui voient des individus dévoyer pour commettre ces crimes", a par ailleurs insisté le ministre de l'Intérieur. "Ils sont eux-mêmes blessés, ils ont eux-mêmes honte. Et bien entendu qu'ils sont dans la civilisation".

>> L'interview en intégralité :