Bernadette, la mauvaise copine de la droite

  • A
  • A
Bernadette, la mauvaise copine de la droite
De NKM à Jean-François Copé, en passant par Nadine Morano, ils sont quelques-uns à avoir essuyé les critiques de l’ancienne Première dame.@ MAXPPP
Partagez sur :

VACHERIES - L’ancienne Première dame n’est pas toujours tendre avec les ténors de sa famille politique.

Bernadette Chirac n’a pas sa langue dans sa poche, pour le plus grand déplaisir de certains ténors de l’UMP. En retrait depuis la fin de la carrière de son époux, « la Dame des pièces jaunes » donne son avis quand on lui demande, et sans la langue de bois qui sied si bien aux politiques plus « traditionnels ». De NKM à Jean-François Copé, en passant par Nadine Morano, ils sont quelques-uns à avoir essuyé les critiques de l’ancienne Première dame. Petit flash back.

"Vous avez retourné votre veste !", s’énerve NKM. La candidate de l’UMP à Paris espérait un soutien pour relancer sa campagne. Elle attend toujours. Une semaine avant les fêtes de Noël, Nathalie Kosciusko-Morizet se félicitait pourtant de la venue de Bernadette Chirac à l’hôpital Trousseau pour assister à la présentation de son projet pour "la santé des Parisiens". Patatras, la conseillère générale de Corrèze tresse des lauriers à la mère de l’un de ses pires ennemis, car "tout ce [qu’elle] a appris de la politique de terrain, c'est Xavière (Tiberi, ndlr)qui [lui a] appris". NKM est alors en guerre avec Dominique Tiberi, qui décide finalement de se présenter dans le 5e arrondissement de Paris, face à la candidate investie officiellement par l’UMP.

Quelques jours plus tard, NKM lui passe un coup de téléphone, narré par BFM : "je ne vous remercie pas de la visite que vous m’avez fait faire à l’hôpital ! Vous avez fait énormément de compliments à Xavière Tiberi... Vous avez retourné votre veste !", S’emporte l’ancienne ministre de l’Ecologie. "Je ne sais pas pourquoi elle l’a mal appris", feint Bernadette Chirac, qui n’en fait décidément qu’à sa tête, preuve en est ses petits mots doux délivrés à l’attention d’Anne Hidalgo, dans le Point. La grande rivale de NKM y est décrite comme "jolie", "discrète" et "habile". Message reçu, Nathalie ?

"Pff, vous savez, Nadine Morano…" Pour la Saint-Valentin, Bernadette Chirac était cette année l’invitée du Petit Journal de Yann Barthes. Pendant un peu plus de 10 minutes, elle multiplie anecdotes et coups de griffes. Le public se gondole. Et quand le présentateur de Canal + lui fait remarquer que Nadine Morano juge que le livre "Tous à poil", au centre d’une polémique sur la théorie du genre, fait "le jeu de la pédophilie", Bernadette Chirac soupire, et lâche un laconique : "Pfff, vous savez, Nadine Morano…" Le public ne s’y trompe pas et rit aux éclats. "Elle parle bien, je la connais. Il y a plusieurs années, elle m’avait demandé de l’accompagner dans sa circonscription pour serrer des mains et monter dans les étages. Cela s’était très bien passé. J’avais trouvé qu’elle était relativement réservée. J’ai étonné après quand je l’ai vu à la télé", raconte-t-elle.

"Moi, je ne m’intéresse pas à Villepin". Lors de la même émission, Yann Barthès lui présente des photos de différentes personnalités politiques en lui demandant de les commenter. Et si Nicolas Sarkozy, François Baroin ou Jacques Chirac ont droit à des petits mots gentils, Dominique de Villepin, ancien Premier ministre de son mari ne semble, lui, pas bien haut dans l’estime de "Bernie" : "vous l’avez fait exprès pour m’agacer non ? Il n’a pas l’air commode là. Moi, je ne m’intéresse pas à Villepin."

"Je connais très peu, pour dire pas du tout Jean-François Copé". Plus récemment encore, c’est le patron de l’UMP en personne qui a eu le droit à une chiquenaude. Début mars, en marge de son coup de gueule sur la réforme territoriale, Bernadette Chirac s'est laissé aller à une confidence peu flatteuse pour le patron de l'UMP : "je connais très peu, pour dire pas du tout Jean-François Copé". Et de glisser encore, taquine : "je le vois beaucoup à la télévision, grâce à vous tous, surtout ces derniers jours". Une allusion à l'affaire Copé qui agite la classe politico-médiatique. Ce même Jean-François Copé qui fait pourtant partie de ce qu’on a appelé "les bébés Chirac"…

sur le même sujet, sujet,

Entre NKM et Bernadette Chirac, rien ne va plus

Bernadette Chirac "ne connaît pas du tout M. Copé"

"Chirac est accessible mais très secret"

L'hommage de Bernadette Chirac aux Tiberi qui gêne le clan NKM