Bernadette Chirac enfonce Hollande

  • A
  • A
Bernadette Chirac enfonce Hollande
Bernadette Chirac a estimé vendredi que François Hollande n'avait "pas le gabarit" d'un président, même s'il est un "homme parfaitement courtois".@ Reuters
Partagez sur :

L'épouse de l'ex-président juge que le candidat socialiste n'a "pas le gabarit" d'un président.

C'est l'épouse d'un ex-président qui le dit. François Hollande est "un homme parfaitement courtois (...) J'ai avec lui de très bonnes relations professionnelles (...). Cela dit, ce n'est pas le gabarit d'un président de la République". Cette déclaration "assassine" est signée Bernadette Chirac. L'épouse de l'ex-chef de l'Etat Jacques Chirac, s'est exprimée vendredi, à la presse avant une séance du Conseil général à Tulle dont belle fait partie et que le candidat socialiste préside.

"Il faut beaucoup d'expérience"

"Vous savez, il faut beaucoup d'expérience pour être président de la République, il faut une longue formation politique, il faut avoir été ministre, il faut avoir beaucoup fréquenté l'international", a-t-elle poursuivi avant de conclure : "qui vivra verra".

Dans le même temps, Bernadette Chirac, qui soutient ardemment Nicolas Sarkozy concède un point : "dès le début du mandat où il a été président du Conseil général de la Corrèze, il (François Hollande) m'a dit très aimablement que tous les dossiers du département que j'avais en charge et ceux de mon canton, il les examinerait avec attention. Il les accepterait". Bernadette Chirac a évoqué "de très bonnes relations professionnelles".

Du "porte-à-porte à Paris"

Interrogée par ailleurs sur l'attitude de François Hollande durant le drame de Toulouse, elle a répondu : "tout le monde a été dans l'affliction, la révolte. Lui comme les autres". Et Bernadette Chirac d'ajouter : "les polémiques, moi, ça ne m'intéresse pas (...). Je sais ce que je veux. Je ferai tout pour. Je l'ai dit il y a longtemps. Je ferai tous les meetings où Nicolas Sarkozy souhaitera que je me rende". Bernadette Chirac s'est livrée à un véritable plaidoyer en faveur du président-candidat, "très tenace, très énergique", et doté d'une "grande mémoire".

L'épouse de Jacques Chirac a également affirmé qu'elle ferait du "porte-à-porte à Paris". "Je verrai les commerçants et je ferai même les étages", a-t-elle dit, rappelant qu'elle avait "beaucoup fait cela", lorsque son mari était maire". Enfin, comme on lui demandait si Jacques Chirac prendrait position, elle a répondu: "Je n'en sais rien".

Hollande restera fidèle à Tulle

Dans le même temps, François Hollande a déclaré vendredi à Tulle qu'il resterait fidèle au département de la Corrèze, où il a établi sa base politique il y a près de trente ans, quel que soit le résultat de l'élection présidentielle pour laquelle il est candidat.

"J'ai compris que certains voulaient me garder comme président du Conseil général et je les en remercie. Ils insistent, ce qui prouve l'attachement qu'ils me portent !", a-t-il plaisanté à l'adresse de l'opposition locale.

D'après Le Canard Enchaîné, en soutenant Nicolas Sarkozy, l’ex-première dame représente son seul point de vue, et non celui de son clan. L’hebdomadaire a en effet écrit le 14 mars qu’en privé, Jacques Chirac ne cache pas ses sympathies pour François Hollande et son désir de voir le candidat PS l’emporter. Ce désir serait même partagé par Claude Chirac, fille de l’ancien couple présidentiel. Celle-ci "fait ouvertement de la retape pour Hollande en expliquant qu’il faut voter pour lui dès le premier tour", a précisé Le Canard enchaîné.