Benoît Hamon : "Je souhaite, de manière encadrée, le droit à mourir dans la dignité"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Benoît Hamon, invité vendredi d'Europe 1, a défendu sa proposition d'ouvrir la loi à l'euthanasie.

INTERVIEW

Benoît Hamon, candidat à la présidentielle, souhaite ouvrir le droit à l'euthanasie. "90% des Français sont favorables, aujourd’hui, au droit à mourir dans la dignité. C’est considérable !", fait valoir au micro d'Europe 1 le socialiste. "Je crois au droit à mourir dans la dignité, parce que je crois que l’on a le droit, lorsque l’on est atteint d’une maladie incurable, de choisir le moment où l'on perd toute dignité et qu’au regard des autres, c’est le moment que l’on choisit pour partir".

"Libre à vous de l’utiliser ou pas". "Je souhaite que, de manière encadrée, le droit à mourir dans la dignité soit permis", poursuit Benoît Hamon. "Nous avons aujourd’hui un droit à la sédation profonde et continue, un droit à l’endormissement jusqu’à la mort. Je souhaite que demain, par directive anticipée, on puisse partir"."Au moment où l’on donnera un droit aux Français, libre à vous de l’utiliser ou pas", déclare le candidat face aux critiques d'ordre morale sur cette proposition.

Mieux encadrer les personnes en fin de vie. "Ce qui est certain, c’est que nous n’accordons pas de dignité suffisante à ceux qui vieillissent", ajoute Benoît Hamon. "Avant même d’accorder le droit à mourir dans la dignité, accordons le droit à des soins palliatifs à tous les Français. Seulement un Français sur quatre y a le droit", déplore l'ex-frondeur qui propose notamment de réduire le reste à charge pour les résidents et les familles dans les Ehpad.