Belkacem : "stop aux vaines polémiques"

  • A
  • A
Belkacem : "stop aux vaines polémiques"
"Elle doit assumer son identité et en être fière", a déclaré Ségolène Royal.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ségolène Royal a associé la réussite de la ministre des Femmes à ses origines.

Les deux femmes se connaissent bien. Najat Vallaud-Belkacem a même été sa porte-parole à la présidentielle de 2007. Et pourtant, Ségolène Royal n'a pas que des mots doux à son égard. Battue aux législatives et tenue par aucune fonction gouvernementale, l'ex-candidate PS à l'Elysée a estimé que la ministre du Droit des femmes ne "serait peut-être pas là" si elle s'appelait "Claudine Dupont".

"Elle doit assumer son identité et en être fière", a déclaré Ségolène Royal, citée par Le Point dans un portrait de la porte-parole du gouvernement. "J'ai toujours voulu des ouvriers, des exclus, des jeunes issus de la diversité autour de moi", a affirmé Ségolène Royal. La présidente de la région Poitou-Charente ajoute que la ministre, née au Maroc en 1977, doit "accepter d'être là pour ça", d'après Le Point daté du 26 juillet.

Une mise au point de Royal

Belkacem

© REUTERS

Dans la soirée de vendredi, Ségolène Royal a cependant affirmé dans un communiqué qu'elle "ne se reconnaît pas dans les propos réducteurs que lui prête le journal Le Point à propos de Najat Vallaud Belkacem et qui aboutissent à lui faire dire le contraire de ce qu'elle a toujours affirmé".

Ségolène Royal, poursuit le communiqué "a, depuis 2007, toujours mis en avant Najat Vallaud Belkacem, à la fois pour son talent et son histoire et elle se réjouit des responsabilités qui lui sont confiées aujourd'hui et qui sont pleinement méritées".

La ministre, elle, a réagi sur Twitter. "Stop aux vaines polémique, la seule @RoyalSegolene que je connais est là", écrit-elle en mettant un lien vers le communiqué de Ségolène Royal/

"Le PS n'aime pas l'assimilation"

Reste que ces propos ont immédiatement fait réagir la classe politique. Florian Philippot, vice-président du Front national, n'hésite pas à affirmer sur Twitter que cette déclaration montre que le PS "adore l'immigration massive mais pas l'assimilation".





"Najat doit accepter d'être là pour ça" :ces propos de Royal montrent que le PS adore l'immigration massive mais déteste l'assimilation#aveu

Jul  27 via webFavoriteRetweetReply

Un "dérapage" également raillé par la droite et le député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca :

Des propos "méprisants et discriminatoires"

La présidente de l'association féministe Ni Putes Ni Soumises, Asma Guenifi, a jugé les propos de Ségolène Royal "méprisants, déplacés et discriminatoires", dans un communiqué. "Selon l'ancienne candidate à la présidence si l'on s'appelle Najat, Karima ou Abdel, et que l'on est promu à un poste à responsabilité, ce n'est pas dû à la compétence mais à l'origine et au nom que l'on porte", est-il écrit.

"Elle a besoin de se reconstruire"

Cette "pique" intervient alors que Ségolène Royal avait confié, cette semaine, à Europe 1 qu'elle souhaitait "ne pas se précipiter dans la politique nationale", justifiant ainsi son absence à l'université d'été du PS de La Rochelle.

L'épisode des législatives et les critiques de Valérie Trierweiler, la compagne du chef de l'Etat et d'Olivier Falorni reste douloureux pour l'ex-candidate à la présidentielle. Un proche de Ségolène Royal décryptait : "la Rochelle a été ultra violent. C'est comme une fracture, elle a besoin de se reconstruire". Connu pour ses prises de position qui détonnent, la présidente de la région Poitou-Charentes semble en tout cas de retour dans l'arène politique.