Beau comme un candidat de droite ?

  • A
  • A
Beau comme un candidat de droite ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Selon une étude, les candidats de droite sont plus beaux que ceux de gauche…

"Sois de droite et tais toi"... Des chercheurs suédois et finlandais sont formels : les candidats de droite sont jugés plus beaux par les électeurs et cela leur donne un avantage lors des élections.

"D'abord, les candidats de droite sont plus séduisants. Ensuite, nous constatons un effet accru de la beauté, en terme de vote, chez les candidats de droite", assurent, sans sourciller, les trois économistes auteurs de cette étude. Comment en sont-ils arrivés à cette conclusion ? Ils ont combiné les résultats d'élections de 2003 et 2004 en Finlande avec une enquête de beauté menée auprès d'internautes étrangers sur quelque 1.357 candidats finlandais. Ainsi plus de 2.500 non-Finlandais ont attribué des notes allant de 1 (vraiment très laid) à 5 (vraiment très beau), aux photos des candidats, évidemment, sans savoir à quel parti, ils appartenaient. Résultat : les candidats de droite sont jugés beaucoup plus beaux par les sondés.

Plus beaux, donc plus "anti-égalitaires" ?

"Une explication possible, c'est que les gens jugés beaux ou qui se considèrent comme beaux ont plus tendance à être anti-égalitaires, donc de droite", a expliqué mercredi Niclas Berggren, un des trois coauteurs de l'étude. Au niveau international, "la gauche a peut-être aussi employé plus souvent une approche plus rationnelle fondée sur les arguments, alors que la droite a été plus consciente des facteurs extérieurs", ajoute-t-il citant par exemple les cas de Ronald Reagan et de Sarah Palin aux Etats-Unis qui ont largement mis en avant leur apparence lors des campagnes électorales.

En France, en revanche, on se souvient qu’en 2002, les tenues vestimentaires de Lionel Jospin, jugées moins classes que celles des autres candidats, avaient été régulièrement épinglées durant la campagne...

La beauté pour contrer le manque de notoriété

Les chercheurs suédois et finlandais mettent aussi en avant que la relation "beauté-nombre de voix" est également plus sensible pour les élections municipales que lors des législatives. Ils l'expliquent par le fait que moins le candidat est connu, plus le critère physique est important.

L'étude, publiée via l'Institut d'étude du travail (IZA) en Allemagne, est considérée comme préliminaire avant une éventuelle publication dans une revue scientifique. Nul doute qu’elle devrait donner envie aux candidats, au moins, de se racheter un costume…