Bayrou, Ferrand, Goulard… "Le gouvernement a complètement éclaté", selon Woerth

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les démissions se sont enchaînées depuis plusieurs jours au sein du gouvernement. Pour Eric Woerth, cela signe "le premier échec du gouvernement".

INTERVIEW

En quelques jours, un quart du gouvernement a démissionné. Parmi eux, Richard Ferrand, l'ex-ministre de la cohésion des territoires, mis en cause dans une affaire immobilière, mais aussi François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, les représentants du MoDem, aux prises avec une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel" sur les soupçons d'emplois fictifs du MoDem au Parlement européen.

Pour Eric Woerth, invité dimanche du Grand Rendez-vous d'Europe 1, en partenariat avec Les Echos et CNews, ces départs en cascade signent "le premier échec du gouvernement".

"Il faut arrêter avec cette démocratie du soupçon". "Le gouvernement a complètement éclaté ! La plupart des grands ministres sont partis en un mois, beaucoup affichent un mois de ministère au compteur", souligne-t-il. Pour autant, le député LR de l'Oise estime qu'"il faut arrêter avec cette démocratie du soupçon, de la malveillance absolue, tout le temps". Car si le parti centriste est dans le viseur de la justice, les noms des ministres démissionnaires n'avaient pas été cités dans l'affaire. "On peut déclencher une enquête préliminaire sur n’importe qui, à partir du moment où il y a un écho de presse", dénonce Eric Woerth, qui avait notamment soutenu François Fillon, empêtré dans ses ennuis judiciaires au moment de la campagne présidentielle.

L'élu LR estime par ailleurs qu'il y a "un peu de machiavélisme" dans la manière dont ont été débarqués les ministres. "Madame Goulard a été exfiltrée du gouvernement en pensant quand même que ça déboucherait, in fine, sur la démission forcée de Monsieur Bayrou", avance-t-il.