Bayrou approuve la main tendue au PS

  • A
  • A
Bayrou approuve la main tendue au PS
Partagez sur :

Le chef de file du MoDem est sorti de son silence estival pour soutenir l'initiative de Marielle de Sarnez.

Alors qu'on ne l'avait pas entendu de l'été, François Bayrou a approuvé vendredi la main tendue aux socialistes par la vice-présidente du MoDem, Marielle de Sarnez. "J'approuve ceux qui veulent que les choses bougent et tout le monde sait que, quand Marielle de Sarnez réfléchit, elle parle avec moi", a-t-il dit devant la presse à la veille de l'université d'été de son parti.

"Je dis que si main tendue il y a eu, on a raison de tendre les mains parce qu'on ne peut pas continuer à être, dans la démocratie française, des forces politiques qui s'ignorent et se détruisent ou se combattent tout le temps", a-t-il ajouté.

Marielle de Sarnez avait lancé il y a quelques jours : "Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise". Une formule sibylline qui avait poussé Martine Aubry, premier secrétaire du Parti socialiste, à demander des explications au leader centriste.

François Bayrou a refusé de s'étendre sur l'éventualité d'une alliance électorale avec les socialistes. Il devrait aborder le sujet dimanche en clôture de l'université d'été.

Pour Philippe Vigier, député Nouveau Centre (NC, dans la majorité avec l'UMP), François Bayrou est "désormais un allié objectif du Parti socialiste". "Il semble d'ores et déjà acquis que pour François Bayrou le nouvel objectif est désormais de former "un gouvernement de gauche" contrairement à tout ce qu'il a pu défendre durant des années", a-t-il ajouté.

Selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche, à paraître samedi, seuls 22% des Français pensent que François Bayrou a l'étoffe d'un présidentiable, 77% étant d'un avis contraire. Pour 37% des sondés, le président du MoDem se place véritablement au centre, 28% le jugeant plus à gauche qu'à droite et 29% plus à droite qu'à gauche.

Le MoDem tiendra son université d'été ce week-end à la Grande-Motte. "J'attends que les Français qui nous écouteront sortent de ces universités d'été avec des idées plus claires, par rapport à nous, mais également par rapport à la vie politique nationale", a expliqué François Bayrou.

Plus de 1.700 personnes devraient participer au rassemblement, soit "60% de plus que l'an passé", s'est-il félicité. Les débats devraient porter sur l'environnement, l'égalité des chances ou la crise, avec la participation du député (Verts) François de Rugy, seul élu "d'ouverture" invité.