Bayrou à la Réunion contre la "vie chère"

  • A
  • A
Bayrou à la Réunion contre la "vie chère"
En visite sur l'île de la Réunion, François Bayrou a reçu l'un des meilleurs accueils.@ REUTERS
Partagez sur :

Le candidat MoDem a visité le quartier populaire du "Chaudron", théâtre de récentes émeutes.

Vie chère, chômage, etc. Le candidat François Bayrou a entamé dimanche un déplacement de campagne à La Réunion par une première visite remarquée : le quartier populaire du "Chaudron", épicentre d'émeutes il y a six semaines, où aucun de ses concurrents à la présidentielle n'a mis les pieds.

"J'avais reçu de nombreux messages me disant de ne pas y aller", a confié le candidat MoDem à l'issue de sa visite du quartier du Chaudron, visiblement ravi d'avoir damer le point à ses concurrents plus frileux. Il faut dire que le leader centriste est à La Réunion un peu comme chez lui avec en poisson pilote, la présidente MoDem du Conseil général, Nassimah Dindar.

"Reconstruire des emplois chez nous"

Dès son arrivée à l'aéroport Roland-Garros de Saint-Denis, le leader centriste a pu sentir la chaleur réunionnaise avec l'accueil d'une centaine de supporters enthousiastes avec sifflets, tambourins et banderoles proclamant: "La Réunion avec Bayrou" ou "Bayrou président".

Il s'est rendu au marché coloré du Chaudron où il a longuement déambulé entre les étals, dialoguant avec marchands et clients sur la vie chère et le chômage galopant qui a touché fin 2011 29,5% de la population active, dont 60% des jeunes de 15 à 24 ans. François Bayrou s'est voulu positif, évoquant les atouts naturels et touristiques de l'île et le "miracle de l'harmonie" du melting-pot réunionnais mais il a également dénoncé "l'inacceptable taux de chômage des jeunes".

"S'il y a une politique nouvelle à construire, ici comme en France, c'est de reconstruire des emplois chez nous", a-t-il lancé fidèle à son credo du "Produire en France". "Sur ce marché, il y a des carottes importées d'Australie, vous ne pensez pas qu'il y a à La Réunion le climat, l'eau, la terre pour que l'on puisse produire pour la population réunionnaise", a-t-il dit.

Faire de la Réunion un laboratoire des énergies propres

"Il faut penser différemment l'outre-mer, pas comme une charge, une obligation mais comme une clef de développement", a-t-il souligné, en estimant que l'île pourrait devenir "un paradis des énergies renouvelables", du tourisme et de l'agro-alimentaire. François Bayrou propose "une zone franche globale" pour soutenir la production, avec un allègement des charges pour chaque emploi créé.