Bataille de CV pour la tête de l'UMP

  • A
  • A
Bataille de CV pour la tête de l'UMP
@ MONTAGE EUROPE 1 MAXPPP
Partagez sur :

Copé a assuré, jeudi sur Europe 1, que "son offre de services" pour l’UMP tenait toujours.

Le proche remaniement agite les membres du gouvernement, à l'image de François Fillon et de sa déclaration d'intention de mercredi soir. Effet collatéral : les membres de l'UMP deviennent, eux aussi, fébriles.

Le parti présidentiel sera probablement remanié, et les candidats pour la tête de l’organisation montrent les dents. Ainsi, jeudi sur Europe 1, Jean-François Copé a rappelé qu’il avait "fait une offre de services" à Nicolas Sarkozy pour le poste.

La lettre de motivation de Copé

Pour emporter la mise, le patron des députés UMP n’hésite plus à réciter - à l’envi - sa lettre de motivation : "L’expérience qui est la mienne, d’animer une majorité parlementaire, d’animer un club de débats et d’idées (…), j’ai envie de la mettre au service de notre mouvement", a-t-il insisté avant d’ajouter : "Nous allons rentrer dans les 18 mois qui précède l’élection présidentielle et il y a une réflexion de fond à avoir sur la mise en mouvement de notre parti dans cet esprit".





Morano en embuscade

Mercredi, c’est Nadine Morano, la secrétaire d’Etat à la Famille qui a fait acte de candidature. "Je me sentirais tout à fait capable de gérer l'UMP", a-t-elle lancé devant quelques journalistes. "Est-ce que vous pensez que les femmes n'ont pas aussi les épaules et la carrure pour devenir number one ?", s'est encore exclamée l'ex-porte-parole du parti présidentiel. "Je ne veux pas m'autocensurer ! Et pardon de le dire, les femmes occuperont leur place pleine et entière dans la gestion de ce pays", a martelé Nadine Morano.

La secrétaire d’Etat avait déjà fait part de son ambition, il y a quelques semaines : "Vous croyez vraiment qu'il n'y a que Copé qui a du talent à l'UMP ?", s'était-elle indignée. "Il faut être humble dans la vie. Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables", avait-elle ajouté, dans Le Parisien.

Bertrand juge "possible" que Copé prenne sa place

Ces candidatures énervent-elles l’actuel occupant du fauteuil ? Officiellement "non". Xavier Bertrand s’apprête à passer la main. Mercredi sur RTL, il assurait ainsi : "Est-ce que Jean-François Copé peut me succéder à la tête de l'UMP ? C'est possible", mais "ce que je sais c'est que le secrétaire général de l'UMP sera nommé par le président de la République".

Sur son éventuelle entrée au gouvernement, Xavier Bertrand a jugé que sa propre "situation, (son) emploi dans trois semaines ou dans un mois" n'intéressait "personne". Ce qui "intéresse les Français", ce sont les questions d'éducation, la sécurité ou la lutte contre le chômage, a-t-il botté en touche.