Bartolone, "furieux" de la défaite à Noisy, appelle à la "responsabilité"

  • A
  • A
Bartolone, "furieux" de la défaite à Noisy, appelle à la "responsabilité"
@ CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Partagez sur :

Le socialiste Claude Bartolone s'est dit mardi "furieux" de la défaite de la gauche à Noisy-le-Grand en Seine-Saint-Denis, estimant qu'"il y a une responsabilité de la gauche aujourd'hui".

Le socialiste Claude Bartolone s'est déclaré mardi "furieux" de la défaite de la gauche à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), estimant qu'"il y a une responsabilité de la gauche aujourd'hui", à l'approche d'échéances électorales au niveau national, en particulier les régionales en décembre.

"La division de la gauche". "Ce qui me rend furieux, c'est que la gauche était largement majoritaire sur Noisy-le-Grand, près de 54%, et c'est la division de la gauche qui a offert cette ville à la droite", a déclaré sur France Inter le président de l'Assemblée nationale et candidat PS aux régionales d'Ile-de-France.

"Une responsabilité de la gauche". "Je pense qu'il y a une responsabilité de la gauche aujourd'hui", a estimé l'ancien président du conseil général de Seine-Saint-Denis. "Quand il y a abstention ou désespérance, ce n'est pas la gauche de la gauche qui en profite, c'est le Front national, et je pense que sans vouloir jouer 'au secours, l'extrême droite revient', il y a une responsabilité qui doit être dans la tête et dans le coeur de toutes les femmes, les hommes qui croient en la gauche".

Le référendum, "une bonne piqûre de rappel". Claude Bartolone a jugé que le référendum du "peuple de gauche" annoncé par Jean-Christophe Cambadélis était "une bonne piqûre de rappel, notamment pour tous ces électeurs qui n'ont pas envie de voter à la gauche de la gauche, qui n'ont pas envie de voter à droite ou à l'extrême droite, et qui restent chez eux".