Baroin : "ce n'est pas des peccadilles que les maires demandent"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le nouveau président de l'Association des maires de France va remettre une pétition à Manuel Valls, signée par 13.000 maires inquiets.

L'INFO. Sans surprise, le seul candidat à la présidence de l'Association des maires de France (AMF) a été élu mercredi soir, lors du 97e congrès des maires. François Baroin, le sénateur-maire UMP de Troyes, sera pour trois ans à la tête de l'AMF. Jeudi matin, il était l'invité d'Europe 1, alors que Manuel Valls est attendu dans la journée devant les édiles pour un discours de clôture. Et que des sifflets contre lui sont attendus. 

>> A LIRE AUSSI - Baroin devient président de l'Association des maires de France

"Il y a 13.000 maires qui ont signé une pétition". "Chacun s'exprimera comme il l'entend. Ce n'est pas Manuel Valls qui est en cause personnellement. Il a été l'un d'entre nous, il sait notre vocabulaire, notre manière de penser et notre grande angoisse. On ne va pas chauffer la salle, je souhaite un dialogue républicain et respectueux. Je souhaite surtout que le Premier ministre nous entende. Il y a 13.000 maires qui ont signé une pétition - que l'on va lui remettre - et c'est du jamais vu !", a déclaré l'ancienne ministre.

>> A LIRE AUSSI - Baroin apporte "naturellement" son soutien à Sarkozy

"L'impact sera  en termes d'emplois".  Sur fond de baisse des dotations aux collectivités locales, François Baroin rappelle que "ce n'est pas des peccadilles que nous demandons. Le choc financier, c'est 28 milliards d'euros, soit 30% en moins de dotations d'équipements et de fonctionnement, 30% en moins d'investissements publics dans les trois années qui viennent et 10% en moins d'investissement local, soit 0,2 point de croissance. L'impact sera donc en termes d'emplois."

>> L'intégralité de l'entretien en vidéo :



François Baroin : "le choc financier c'est 28...par Europe1fr