Barnier : "L’Europe ne peut pas être une fuite en avant"

  • A
  • A
Barnier : "L’Europe ne peut pas être une fuite en avant"
Partagez sur :

Michel Barnier, tête de liste UMP aux européennes en Ile-de-France, a critiqué l’absence de projet européen du Modem ou du PS lundi matin au micro de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a dénoncé lundi matin au micro de Jean-Pierre Elkabbach l’"obsession de l'élection présidentielle" dans la campagne européenne. "François Bayrou se trompe d’élection. Ce n’est pas celle-là qui l’intéresse, c’est peut-être la suivante" a-t-il affirmé au sujet du président du Modem.

Concernant le Parti socialiste, le candidat UMP aux européennes en Ile-de-France a estimé que "le dénigrement ou l’attaque permanente contre Nicolas Sarkozy ou José Manuel Barroso [président de la Commission européenne, ndlr] ne font pas un projet européen".

Sur la Turquie, l’ancien commissaire européen rappelle : "il faut que l’Europe ait des frontières, c’est l’une des leçons de l’échec du référendum européen. Le non a été provoqué en partie par le sentiment d’une fuite en avant, à la Turquie nous proposons d’être partenaire et non pas adhérent de l’union. L’Europe ne peut pas être une fuite en avant."

"Mon premier combat est contre l’absentéisme. Ce n’est pas une formalité les élections du 7 juin, il faut que les Français votent" a encore martelé Michel Barnier.