Barbara Pompili : "EELV a échoué à être la maison de tous les écologistes"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée a sévèrement jugé les orientations politiques de son ancien parti, Europe Ecologie-Les Verts, vendredi sur Europe 1.

INTERVIEW

Elle l'a quitté à l'automne dernier et n'est visiblement pas prête d'y revenir. Barbara Pompili a estimé vendredi au micro d'Europe 1 qu'Europe Ecologie-Les Verts avait "échoué à être la maison de tous les écologistes". Selon celle qui est, depuis, devenue coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale, le parti d'Emmanuel Cosse s'est "mis dans un corner de protestation à la gauche de la gauche qui peut concerner certains écologistes mais qui coupe vraiment" le parti de ses autres membres.

Proche d'Ecologistes ! Le 30 septembre 2015, Barbara Pompili, coprésidente d'EELV, avait claqué la porte de sa formation politique. Avant son départ, le parti avait déjà subi une importante hémorragie puisque François de Rugy et Jean-Vincent Placé, tous deux également à la coprésidence, avaient quitté le parti pour en fonder un autre, Ecologistes !. Barbara Pompili, elle, avait préféré se concentrer sur son mandat de député de la Somme sans s'affilier à une formation. "Ecologistes ! est le parti le plus proche de mes idées", a t-elle admis, sans pour autant laisser entendre qu'elle pourrait le rejoindre. "Je crois qu'on doit dépasser les partis politiques."

Le "gauchisme" d'EELV pointé du doigt. Ce n'est pas la première fois qu'EELV se voit reprocher son orientation trop à gauche. François de Rugy avait ainsi dénoncé le "gauchisme" du parti lors de son départ. Jean-Paul Besset, eurodéputé et cofondateur du parti, a lui aussi claqué la porte la semaine dernière pour les mêmes raisons. Dans une longue tribune publiée dans Libération, ce proche de Nicolas Hulot avait dénoncé la "marginalisation groupusculaire" d'EELV, des "discours doctrinaires", des "caprices de star" et des "stratégies tordues".

Vers une refonte d'EELV ? Face à ces vagues de départ, EELV envisagerait de se refondre en profondeur, notamment changeant de nom et en infléchissant sa politique vers le centre. Un véritable big-bang interne qui pourrait se concrétiser en juin, lors du congrès du parti. 

>>Retrouvez l'interview de Barbara Pompili en intégralité


Scandale Renault, agressions sexuelles en...par Europe1fr