Balkany ne veut pas d'enfants de stars

  • A
  • A
Balkany ne veut pas d'enfants de stars
Selon Julien Balkany, les enfants français doivent être prioritaires dans les établissements scolaires français à l'étranger.@ Max PPP
Partagez sur :

Julien Balkany, candidat aux législatives, s'oppose à leur présence au lycée français de New York.

Ils ne sont pas les bienvenus. Les enfants de Madonna, ceux d'Angelina Jolie et de Brad Pitt ainsi que ceux du milliardaire Donald Trump, devront peut-être changer d'école. C'est en tout cas la volonté du candidat pour la circonscription "Amérique du Nord" aux législatives françaises, Julien Balkany, le demi-frère de Patrick Balkany, député UMP dans les Hauts-de-Seine. Il estime que ces enfants privilégiés devront quitter le lycée français de New York afin de laisser leurs places à des enfants français.

Selon le jeune homme d'affaires de 31 ans, candidat indépendant de droite, les enfants français doivent être prioritaires dans les établissements scolaires français à l'étranger.

"250 demandes d'inscriptions"

balkany 930

© Capture

"Au lycée français de New York cette année il y a douze places disponibles en première année de la maternelle et plus de 250 demandes d'inscriptions", a-t-il relevé.  "On a pris le fils de (magnat de l'immobilier) Donald Trump, la fille de Madonna et les enfants d'Angelina Jolie. Je trouve cela inacceptable", a déploré le jeune homme politique."Si je suis élu, ils pourront se trouver une autre école", parce qu'ils ne passeront pas devant "Pierre, Paul ou Jean", a-t-il ajouté lors de la présentation de son programme devant quelque 80 personnes réunies dans un restaurant du centre de Montréal.

Toutefois, dans un communiqué publié jeudi, il précise les contours de cette réforme. "En cas de saturation des classes et d’impossibilité d’ouvrir des classes supplémentaires, et uniquement dans ce cas précis, priorité devrait être accordée dans ces établissements scolaires aux ressortissants français", a-t-il affirmé.

Lors de la présentation de son programme, il a également proposé de créer une Agence des Français de l'étranger qui réunirait toutes les différentes institutions qui s'emploient à aider ceux qui souhaitent s'expatrier ainsi que ceux qui rentrent en France après un long séjour hors de l'Hexagone.