Bachelot : la grippe A "très probablement" en France

  • A
  • A
Bachelot : la grippe A "très probablement" en France
Partagez sur :

"La grippe A, H1N1, est très probablement en France même si nous n'avons pour l'instant aucun cas confirmé", a expliqué Roselyne Bachelot, vendredi sur Europe1. La ministre de la Santé a également rappelé ce que signifiait concrètement le niveau 5 d'alerte : des stocks de masques et d'anti-viraux vont être pré-positionnés sur l'ensemble des régions.

La grippe A, H1N1, "est très probablement en France même si nous n'avons pour l'instant aucun cas confirmé", a affirmé Roselyne Bachelot, vendredi sur Europe 1. La ministre de la Santé a précisé qu'en France 250 personnes se sont signalées auprès des professionnels de santé, mais que seulement4 cas pourraient être confirmés.

Le gouvernement a relevé jeudi "par précaution" le niveau d'alerte face à la menace d'une pandémie de grippe A(H1N1) qualifiée d'"imminente" par l'OMS. "Nous n'avons pas de foyer épidémique confirmé", a souligné Roselyne Bachelot, estimant que les mesures prises par le gouvernement devaient "rassurer la population parce que cela montre que la France se prépare".

Le passage au niveau 5, a-t-elle expliqué, signifie que "la gestion de la crise éventuelle n'est plus seulement de nature sanitaire mais doit mettre en oeuvre l'ensemble des forces du gouvernement". Il permet notamment le "pré-positionnement" dans les hôpitaux de masques et de traitements jusqu'ici stockés de manière centralisée. "Au cours des deux jours du week-end, je vais les pré-positionner dans tous les services d'urgences des hôpitaux pour qu'ils soient véritablement à disposition", a indiqué la ministre de la Santé.

"Nous avons des réserves de traitements très importantes", a-t-elle souligné, rappelant que la France disposait de 33 millions de traitements (Tamiflu et Relenza), un milliard de masques chirurgicaux destinés aux malades et 723 millions de masques "FFP2" notamment destinés aux professionnels de santé.