Ayrault vu par ses proches

  • A
  • A
Ayrault vu par ses proches
@ Maxppp
Partagez sur :

Pressenti au poste de Premier ministre, le maire de Nantes est décrit comme un "anti bling-bling".

"Il a cette ambition d'être peut-être, après Gaston Defferre, l'homme d'une accélération de la décentralisation." Voilà dans quel héritage s'inscrit Jean-Marc Ayrault selon Alain Besson, auteur d'une biographie du maire de Nantes, pressenti comme possible Premier ministre de François Hollande.

Il découvre le PS à 21 ans

"Il est le plus jeune conseiller général de France à 26 ans. Mitterrand le fait appeler chez lui rue de Bièvre à Paris et lui demande : 'comment avez-vous fait?'", raconte le biographe.

C'est à 21 ans que cet aîné d'une fratrie de cinq enfants, né à Maulévrier dans le Maine-et-Loire, découvre le Parti socialiste, d'abord sur son aile gauche "popereniste" (du nom de l'homme politique Jean Poperen).

Un certain goût pour la culture

Fils d'un père ouvrier dans le textile et d'une mère couturière, Jean-Marc Ayrault fait deux mandats à Saint-Herblain puis quatre à Nantes comme député-maire. Dans le chef-lieu de Loire-Atlantique, son action dans le domaine culturel est considérable. "Les Allumés", "Royal de Luxe", "la Folle Journée"… plusieurs manifestations culturelles lui doivent leur existence. La politique des quartiers n'est pas non plus oubliée.

"Il n'y a pas moins bling-bling que Jean-Marc Ayrault"

Sur le plan personnel, Pascal Bolo, son adjoint aux finances à la mairie de Nantes, rappelle que Jean-Marc Ayrault "est un lecteur de San Antonio". Cet homme "réservé", "timide", "adore se balader en montagne avec son camping-car", confie son collaborateur. "C'est l'anti-esbrouffe total, il n'y a pas moins bling-bling que Jean-Marc Ayrault", dit-il encore.

"C'est le vote Playmobil"

Sa marque de fabrique à Matignon s'il était nommé Premier ministre ? "Le collectif, à la nantaise. Cette capacité à rassembler les gens autour de quelques objectifs prioritaires", affirme Pascal Bolo. Un sentiment qui n'est toutefois pas partagé par tous à Nantes. Pour Isabelle Loirat, la présidente du MoDem de Loire-Atlantique, au conseil municipal "c'est le vote Playmobil. Tout le monde vote pareil, personne ne conteste rien. Jean-Marc Ayrault fait régner ce type de comportement."

"Agaçant"

Selon l'opposante politique du maire de Nantes, "au conseil municipal, quand vous faites une intervention, il oublie très vite qu'il est maire et nous conseillers municipaux élus par les Nantais et pas nommés par Jean-Marc Ayrault. Et il a tendance à nous renvoyer à nos chères études. Par exemple, si vous faites une intervention qui ne lui plaît pas, il ouvre le journal ou il s'en va. Ca c'est agaçant".