Ayrault "revendique" sa méthode

  • A
  • A
Ayrault "revendique" sa méthode
@ Reuters
Partagez sur :

A Toulouse, le Premier ministre, offensif, a répondu aux critiques sur les "couacs" de la majorité.

Jean-Marc Ayrault a sonné samedi à Toulouse l'heure d'une remobilisation de la majorité face aux attaques de l'opposition. Le Premier ministre, à la tribune du 76e congrès du Parti socialiste, a revendiqué sa méthode visant à forger un "nouveau modèle français" dans la durée.

Il a dénoncé ce qu'il considère comme "l'arrogance et l'indécence" d'une droite qui, à ses yeux, reprend "le refrain d'une gauche illégitime" qui ne serait là que par "effraction".

"Une vielle droite bourgeoise"

Comme d'autres dirigeants socialistes avant lui, le chef du gouvernement s'est emparé de la déclaration de son prédécesseur François Fillon selon laquelle Nicolas Sarkozy était intervenu avant l'élection présidentielle à propos du plan du social de PSA.

"Quel cynisme, quel mépris du peuple et du monde du travail !", a lancé Jean-Marc Ayrault en évoquant une "vieille droite bourgeoise dont le pays ne veut plus".

"Cette méthode, elle marche"

Depuis plusieurs semaines, l'exécutif est critiqué pour ce qui est vu comme des flottements et des reculs sur certains dossiers tels que le droit de vote des étrangers, le mariage homosexuel ou la prévision de déficits pour 2013. Jean-Marc Ayrault a nourri lui-même le procès en incompétence fait par l'UMP en anticipant mercredi l'annulation par le Conseil constitutionnel du projet de loi sur le logement social.

>>> A lire : PS : à Toulouse, Royal met la pression

Or, le Premier ministre estime que sa méthode, fondée sur la négociation et la recherche de consensus, est la bonne. "Non seulement j'assume, mais je revendique !", a-t-il lancé, expliquant que cette méthode mise en œuvre par les élus socialistes dans les territoires devait fonctionner pour le pays. "Cette méthode, elle marche, il faut qu'elle marche pour la France aussi. Et je suis sûr qu'elle va marcher", a-t-il assuré.  

"Un nouveau modèle français"

ayrault 930

© Reuters

Le Premier ministre a également décliné sa vision d'un "nouveau modèle français" qui doit "se construire pas à pas" car les choses ne peuvent "se faire à la hache". Il a cité les premières mesures mises en œuvre par le gouvernement et la plupart des 60 propositions du candidat François Hollande, du mariage pour tous à la réforme territoriale en passant par la fiscalité écologique. Selon les responsables socialistes, 25 seront effectives d'ici à la fin de l'année.

Avant lui, Manuel Valls, qui s'affirme comme l'homme fort du gouvernement, a réaffirmé son soutien au Premier ministre et plaidé pour une action dans la durée. "Je suis fier d'être un ministre de Jean-Marc Ayrault, qui est un Premier ministre disponible, à l'écoute, qui arbitre, qui coordonne et qui agit, et qui met en œuvre les engagements du président de la République", a lancé à la tribune le ministre de l'Intérieur.

"La contre-offensive"

Pour son collègue de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ce congrès de Toulouse doit marquer le début de la remobilisation pour les socialistes. "La contre-offensive, elle est toute simple : après la phase que le PS a vécue juste après la victoire, il faut maintenant un parti pleinement dans le débat démocratique, pour reprendre l'offensive", a-t-il martelé devant la presse.

"Ce congrès doit être le point de départ pour la mobilisation du parti, pour défendre ce que fait le gouvernement, pour porter des coups à la droite", a-t-il ajouté.