Ayrault gagne la confiance de l'Assemblée

  • A
  • A
Ayrault gagne la confiance de l'Assemblée
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les députés ont accordé leur confiance au gouvernement Ayrault par 302 voix contre 225. 

Sans surprise, l'Assemblée nationale a voté mardi la confiance au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, par 302 voix contre 225. Sur 544 votants, il y a eu 527 suffrages exprimés.

Jean-Marc Ayrault a remercié les députés pour "la confiance apportée au gouvernement". "Le gouvernement ne peut pas avancer s'il ne dispose pas de la confiance de la majorité : vous l'avez exprimée nettement. Maintenant nous avons notre feuille de route et ensemble, nous allons réussir ! ", a-t-il martelé.

Les députés PS et d'EELV ont voté la confiance

Les députés PS, les écologistes d'EELV et les radicaux de gauche ont voté la confiance. Noël Mamère, député écologiste, qui menaçait de s'abstenir, a finalement voté lui aussi la confiance au gouvernement, ayant reçu des assurances du gouvernement sur le projet de réacteur nucléaire Astrid. "Sur la question Astrid, qui me posait problème pour voter la confiance, nous avons obtenu de Mme Batho (la nouvelle ministre de l'Ecologie, ndlr) qu'elle reçoive les parlementaires écologistes, et le cabinet du Premier ministre vient de me confirmer que cette question sera introduite dans la conférence de septembre", a-t-il expliqué.

Le Front de gauche s'est abstenu

Les députés du Front de gauche se sont en revanche abstenus. L'ancienne patronne du PC Marie-George Buffet avait annoncé avant le vote que les élus communistes s'abstiendraient pour marquer leur désapprobation face aux suppressions de postes dans certains ministères et les baisses de dépenses.

Trois députés d'outremer qui font partie du groupe GDR (Gauche démocrate et républicaine)  avec les députés FG, ont voté pour : Bruno Nestor Azérot (Martinique), Huguette Bello (Réunion) et Gabriel Serville (Guyane).

Les députés UMP et UDI ont voté contre

Les députés UMP et UDI (Union des démocrates et indépendants) ont quant à eux voté contre. Dans le nouveau groupe centriste, présidé par Jean-Louis Borloo, quatre députés se sont toutefois abstenus : Philippe Folliot, ainsi que les députés de Polynésie Edouard Fritch, Jonas Tahuaitu et Jean-Paul Tuaiva.