Ayrault accuse l'UMP de faire monter le communautarisme

  • A
  • A
Ayrault accuse l'UMP de faire monter le communautarisme
Nouvelle passe d'arme sur le sujet de l'intégration à l'Assemblée nationale.@ REUTERS
Partagez sur :

Une nouvelle passe d'arme a eu lieu entre la majorité et l'opposition lors des questions au gouvernement.

L'INFO. Nouveau rebondissement dans la polémique autour de l'intégration. Jean-Marc Ayrault a accusé la droite mercredi à l'Assemblée nationale d'avoir "l'entière responsabilité" de la montée du "communautarisme" dans "certains quartiers". "S'il y a un reproche à me faire et au gouvernement, ce n'est certainement pas d'abandonner le principe de la laïcité et de l'intégration républicaine", a dit le Premier ministre lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée. Le Premier ministre est sous le feu des critiques depuis la publication sur le site de Matignon de rapports sur l'intégration, dont certains prônent de revenir sur l'interdiction des signes religieux à l'école.

Religion à l'école. Interrogé par le député UMP Eric Ciotti, Jean-Marc Ayrault a rappelé qu'il avait voté en 2004, quand il était chef de file des députés PS, la loi bannissant ces signes religieux à l'école. "Je suis fidèle à ce que j'ai voté", a lancé M. Ayrault. Et le chef du gouvernement de contre-attaquer: "Si aujourd'hui le communautarisme se développe dans certains quartiers, vous en portez l'entière responsabilité!".



Le Premier ministre a ainsi appelé la droite à "apporter de temps en temps son soutien" à la politique du gouvernement, notamment la volonté du ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, de réintroduire l'enseignement de la morale laïque à l'école. "Est-ce que vous pouvez soutenir aussi les efforts que nous faisons pour lutter contre l'échec scolaire?", a ajouté a-t-il. Selon lui, "si on ne maîtrise pas les fondamentaux, on ne peut pas partager ce qui fait la France". "Serez-vous, avec vos amis de l'UMP, dans l'invective, la caricature, comme vous l'êtes davantage chaque jour ou serez-vous avec nous au service de la France?", a conclu Jean-Marc Ayrault.

sur le même sujet

DOCUMENT - Intégration : ce rapport choc remis à Ayrault

POLITIQUE - Rapport sur l'intégration : la maladresse de Matignon

INTERVIEW - Retour du voile à l'école : Peillon assure qu'il "n'en a jamais été question"

INTERVIEW - Dray : "l'intégration marche en France"