Auto-entrepreneur : une bourde d'Ayrault ?

  • A
  • A
Auto-entrepreneur : une bourde d'Ayrault ?
Un désaveu pour Jean-Marc Ayrault ? Matignon a confirmé lundi au journal Les Echos que la limitation dans le temps du statut d'auto-entrepreneur ne se limiterait pas au secteur du bâtiment@ MaxPPP
Partagez sur :

La version de Sylvia Pinel a été confirmée : la limitation du statut ne se limitera pas au bâtiment.

Un désaveu pour Jean-Marc Ayrault ? Matignon a confirmé lundi au journal Les Echos que la limitation dans le temps du statut d'auto-entrepreneur ne se limiterait pas au secteur du bâtiment, donnant ainsi raison à Sylvia Pinel, ministre du Commerce et de l'Artisanat. Le Premier ministre avait pourtant tenu des propos en apparence contradictoires vendredi.

>> À lire : Auto-entrepreneur: une réforme, mais laquelle ?

"Ce qui est proposé, c'est que lorsqu'un auto-entrepreneur dans le bâtiment s'installe, au bout de deux ans, si son entreprise est viable, il rejoint le droit commun", avait déclaré Jean-Marc Ayrault à quelques journalistes, en marge d’un déplacement à Annonay, dans l'Ardèche. "Pour tous les autres (...), il n'y a pas d'inquiétude à avoir", avait-il conclu.

La déclaration a entrainé un véritable couac gouvernemental et provoqué l'incompréhension des auto-entrepreneurs, puisque la ministre Sylvia Pinel a affirmé dimanche que la réforme s'appliquerait "clairement" à d'autres secteurs que le bâtiment. "Jean-Marc Ayrault a cité le bâtiment en exemple, mais la réforme ne se limitera pas à ce secteur. Ces propos ont été mal interprétés", a commenté l'entourage du Premier ministre lundi.