Aubry va parler

  • A
  • A
Aubry va parler
@ MAXPPP
Partagez sur :

La Première secrétaire du PS, silencieuse depuis l’annonce de Royal, sort de son silence dimanche.

Lundi soir, Ségolène Royal annonçait sa candidature aux primaires organisées par le Parti socialiste avant l’élection présidentielle de 2012. Depuis, pas un commentaire officiel de la Première secrétaire du PS. "C’est hallucinant. Elle se planque", se désespèrent, hors micro, certains socialistes. Poussée par ses proches, Martine Aubry devrait pourtant sortir de son silence d’ici la fin de la semaine. A pas comptés.

Selon les informations recueillies par Europe 1, Martine Aubry a accepté d’accorder une interview auJournal du Dimanche. Elle a aussi reçu plusieurs sollicitations de la part de radios ou de chaîne de télévision. Mais elle n’a pas encore répondu à ces demandes.

Car reste, dans les têtes de plusieurs dirigeants socialistes, l’image de sa dernière intervention télévisée, le 24 novembre dernier sur France 2. Martine Aubry avait alors confirmé l’existence d’un pacte avec Ségolène Royal et Dominique Strauss-Kahn, pour être candidats "ensemble". Un pacte nié dès le lendemain par Ségolène Royal en personne. "La télévision, ça se prépare", en conclut un très haut responsable du PS, interrogé par Europe 1.

"Elle doit taper du poing sur la table"

Pourtant, la pression est également forte pour que Martine Aubry sorte de son silence. La Première secrétaire doit "taper du poing sur la table et siffler la fin de la récréation" au Parti socialiste, s’est agacé l’ancien ministre Jack Lang. Martine Aubry doit "remettre des bornes, fixer les limites", estime aussi Michel Sapin, un proche de François Hollande.

Martine Aubry ne va cependant pas se précipiter. "Elle choisit son rythme, elle va à son rythme", commente Laurent Fabius. Elle "a une obsession: s'extraire de l'immédiateté. Elle ne veut pas être associée au brouhaha", analyse un autre cadre du PS.

Les sondages sont plutôt favorables

La stratégie de Martine Aubry : rester sereine, fixer son propre cap et le garder pour "ne pas être ballotée comme un bouchon au gré des vagues", précise un de ses proches, rencontré par Europe 1.

D’autant que des sondages, commandés en interne, lui sont plutôt favorables. 66% des Français estiment que Martine Aubry est assez présente dans les médias. Surtout, 54% des personnes interrogées pensent que les idées priment sur les personnes.