Aubry, une vraie option pour Matignon

  • A
  • A
Aubry, une vraie option pour Matignon
@ MaxPPP
Partagez sur :

ÉDITO - Délestée de ses ennuis judiciaires, elle redevient une postulante en cas de remaniement.

Le contexte. Martine Aubry a été mise hors de cause dans l’affaire de l’amiante. Ce dossier désormais réglé, la maire de Lille va pouvoir peser à nouveau dans le débat public, elle qui était très affectée personnellement par cette situation. Et ainsi revenir au centre des rumeurs alors que l’idée d’un remaniement a germé dans l’esprit de François Hollande.

A LIRE AUSSI : Aubry mise hors de cause dans le dossier de l'amiante

>> Pour Caroline Roux, éditorialiste politique d’Europe 1, cette décision de justice change tout car "son retour au premier plan était de la science-fiction, cela devient maintenant une option."

 

Un contexte porteur. Les ministres souffrent, pas elle. François Hollande déchante, pas elle. Cette distance avec l’exécutif  la sert et fait d’elle la championne des sondages. Il y a quelques semaines, elle était ainsi la femme de gauche préférée des Français. Le week-end dernier, une enquête de l’Ifop pour le JDD l’a placée en tête des postulants à Bercy. Mais elle l’a dit et répété : seule Matignon l’intéresse.

RTR39NWP(1)

Un casse-tête pour Hollande.  La crédibilité de Martine Aubry sur des thématiques au cœur de la problématique socialiste actuelle, comme l’emploi, en font une vigie qui serait encombrante si elle affichait son désaccord. Mais pour le moment, c’est l’entente cordiale. L’entourage du chef de l’Etat ne tarit pas d’éloge sur sa très grande loyauté lors de sa mission sur le dossier chinois. Car le chef de l’Etat sait que sa marge de manœuvre politique n’est plus aussi forte que le 6 mai 2012. S’il échoue à inverser la courbe du chômage - un objectif qu’il a répété la semaine dernière lors de sa conférence de presse -, la cote de Martine Aubry grimpera inévitablement dans la majorité, où on lui reconnait déjà le profil d’un chef de guerre. L’équation, finalement, est simple : les chances de la maire de Lille d'accéder à Matignon sont indexées sur les difficultés de François Hollande à l’Elysée.