Aubry : une "dérive antirépublicaine"

  • A
  • A
Aubry : une "dérive antirépublicaine"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La Première secrétaire du PS a réagi aux propositions de la droite en matière de sécurité.

"Une dérive antirépublicaine qui abîme la France et ses valeurs", c'est ainsi que Martine Aubry qualifie les propositions du gouvernement et de la majorité pour lutter contre l'insécurité, dans un communiqué publié dimanche.

"Les dernières déclarations du ministre de l'Intérieur et de sa majorité après celles du président de la République à Grenoble (...) marquent un pas de plus dans l'outrance verbale et une dérive antirépublicaine qui abîme la France et ses valeurs par des lois d'exception aussi iniques que vraisemblablement anticonstitutionnelles", estime Martine Aubry.

"La dureté des mots et la dérive des propositions n'ont d'égal que l'ampleur des échecs de Nicolas Sarkozy en matière économique et sociale comme en matière de sécurité. Il ne faut pas chercher ailleurs cet affolement de la droite", ajoute la patronne du Parti socialiste. "Mais nous le disons avec force : nous ne laisserons pas masquer ces échecs comme les affaires qui touchent aujourd'hui la droite par un écran de fumée jouant sur les peurs", affirme-t-elle.

"En matière de sécurité, à la politique spectacle et de coups de menton aussi inefficaces qu'anxiogènes de Nicolas Sarkozy, nous opposons une politique du résultat, celle que conduisent les élus socialistes partout en France, dans leurs collectivités territoriales", indiquent Martine Aubry dans un communiqué commun avec ses secrétaires nationaux à la sécurité Jean-Jacques Urvoas et à la Justice, Marie-Pierre de la Gontrie.

Pour obtenir des résultats en matière d'insécurité, le PS propose ses "solutions": davantage de policiers et de gendarmes "alors que 10.000 postes ont été supprimés depuis quatre ans", le retour de la police de proximité "démantelée par la droite", "une organisation efficace de lutte contre le grand banditisme" et "une politique de prévention" sans laquelle il n'y aura pas "de résultats durables".

Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a jugé plus tard dans la journée "extrêmement choquante" la déclaration de Martine Aubry. "Martine Aubry et le Parti socialiste ne sont ni compétents ni crédibles pour parler sécurité", a-t-il estimé.