Aubry : pourquoi Lille Metropole devrait lui échapper

  • A
  • A
Aubry : pourquoi Lille Metropole devrait lui échapper
@ MAXPPP
Partagez sur :

PRONOSTIC - La maire de Lille risque bien d’être la victime d’un accord entre la droite et les non-inscrits.

L’INFO.Bien que largement réélue au second tour des municipales (52% dans une triangulaire), Martine Aubry ne fanfaronnait pas au soir de sa victoire, le 30 mars dernier. L’ancienne patronne du Parti socialiste avait déjà conscience que la perte de Roubaix et Tourcoing - les deux plus grosses villes du Nord après Lille sont passées aux mains de l’UMP - pourrait lui faire perdre la présidence de la communauté urbaine de Lille, un poste qu'elle occupe depuis 2008 et qui sera remis en jeu vendredi matin. Un accord entre la droite et les conseillers communautaires sans étiquette, révélé mercredi, complique encore un peu plus sa tâche.

maxnewsworld951869

Les non-inscrits joueront les arbitres. Pour l’heure, aucun groupe n'a la majorité absolue au conseil communautaire. Ce sont donc les conseillers sans étiquette qui vont faire pencher la balance d’un côté ou d’un autre. Or, mercredi, Damien Castelain (photo), président du groupe Métropole Passions Communes (MPC), classé au centre droit et qui regroupe 48 conseillers communautaires non inscrits, a déclaré qu'il se présenterait comme candidat, mais qu'un accord de désistement avait été trouvé avec la droite pour "le meilleur candidat" lors d'un éventuel second tour.

S’il arrive en tête au premier tour, le député maire UMP de Marcq-en Barœul Bernard Gérard pourra donc compter sur les 49 membres de son groupe Métropole Communes Unis, ainsi que sur les 48 conseillers non inscrits du MPC. Et vice versa si Damien Castelain le devance. Avec 97 conseillers déjà acquis à la droite, le bloc de gauche et ses 64 membres va avoir bien du mal, puisque l'assemblée compte, au total, 179 membres, qui représentent 85 communes de l’agglomération. 

Et si la gauche ne votait pas pour la gauche ? Reste encore une petite possibilité de sauver la face pour Martine Aubry. Gilles Pargneaux, premier secrétaire de la Fédération du Nord du Parti socialiste, a ainsi rappelé dans La Voix du Nord que le MPC de Damien Castelain faisait partie de la majorité sortante de l'agglomération, avec la gauche. La tentation existe donc, pour les socialistes, de voter pour lui afin de faire barrage au candidat de l’UMP. Faute de grives, on mange des merles…

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

L'INFO POLITIQUE - "L'ombre de Martine Aubry" pèse sur la majorité