Aubry : le PS sera rénové "de A à Z"

  • A
  • A
Aubry : le PS sera rénové "de A à Z"
Partagez sur :

A l'ouverture de l'université d'été, la secrétaire du PS a précisé que les primaires se tiendraient "sûrement au premier semestre 2011.

"On va la faire" cette rénovation, "mais elle va être profonde, de A à Z, de C comme cumul des mandats jusqu'à P comme primaires. On va y aller, allons-y!", a lancé vendredi la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, lors d’un discours offensif en ouverture de l'université d'été du PS.

Ecoutez un extrait du discours de Martine Aubry :



Concernant les primaires, dont Martine Aubry a fait un un enjeu personnel, elles auront "sûrement" lieu au premier semestre 2011, a-t-elle précisé. La première secrétaire du parti était très attendue sur ce sujet qui monopolise l’attention ces derniers jours. La maire de Lille a aussi annoncé une convention extraordinaire des statuts du parti avant l'été 2010 et une "consultation militante" le 1er octobre pour "fixer le cap" de la rénovation.

Les militants devront également se prononcer sur un charte éthique pour "garantir le civisme" entre socialistes, sur la parité dans toutes les instances du parti, et enfin sur des modifications statutaires pour garantir des procédures de vote fiables.

La première secrétaire a lancé que l'antisarkozysme ne suffisait pas "à bâtir ensemble un avenir", ajoutant que son parti était "ouvert" aux démocrates, mais qu'il revenait au président du MoDem François Bayrou d'apporter "la clarté".

Martine Aubry a prononcé le discours d'inauguration en compagnie de Ségolène Royal qui l'avait précédée sur la scène à La Rochelle. Sur la question des primaires, "je me suis exprimée depuis longtemps, j'ai dit que le PS devait s'ouvrir, s'élargir, respirer, tendre la main bien au-delà de ses strictes frontières", a répété la présidente de la région Poitou-Charentes. "Il faut que les problèmes internes au PS soient rapidement traités", a-t-elle conclu.

> Primaires et alliances au menu de la rentrée du PS

> "Le MoDem n'a pas à fournir de gages au PS"

> Mélenchon dénonce le "tour de passe-passe" du PS