Aubry encense DSK… timidement

  • A
  • A
Aubry encense DSK… timidement
@ MAX PPP
Partagez sur :

La chef de file du PS s’est réjouie mardi de l’action du président du FMI en ces temps de crise.

Martine Aubry a réussi mardi à dire du bien de Dominique Strauss-Kahn… sans jamais citer son nom. Interrogée, à l’issue d’une rencontre avec François Fillon, sur l’action de l’un de ses rivaux socialistes dans la perspective de la présidentielle de 2012, la première secrétaire du PS a loué l’action de DSK à la tête du Fonds monétaire international (FMI).

"Le FMI a réagi plus rapidement que l'Europe pour aider la Grèce", a d’abord lancé Marine Aubry face aux journalistes. Puis, répondant à une question en évitant soigneusement de prononcer le nom de son camarade : "Je pense que si la personne dont vous parlez n'était pas à la tête du FMI, la situation serait peut-être pire qu'aujourd'hui donc je m'en réjouis."

"Jamais un coup d’oeil aux sondages"

La première secrétaire du PS, absente de la scène nationale pour cause de voyages en Inde et en Chine, a refusé de s’engager plus loin sur ce terrain glissant. Elle a ainsi refusé de commenter les récents sondages qui placent Dominique Strauss-Kahn à 27% dans le palmarès des personnalités socialistes que les Français voudraient voir briguer l'Elysée, contre seulement 12% pour elle. "Je ne jette jamais un coup d'oeil aux sondages, qu'ils montent ou qu'ils baissent", a simplement lâché la maire de Lille.

Pas plus de commentaires sur la demi-douzaine d’ouvrages en préparation sur le président du FMI, qui confirmeraient dans leur ensemble les ambitions de ce dernier pour 2012. "Je ne lis jamais ce genre de livre", a expliqué Martine Aubry. "J'ai beaucoup d'autres choses à faire pour essayer de défendre la France et les Français."