Aubry : Dray peut "retrouver sa place"

  • A
  • A
Aubry : Dray peut "retrouver sa place"
Partagez sur :

En début de matinée, Julien Dray avait regretté, sur Europe 1, le silence de la première secrétaire du PS.

Martine Aubry sort de son silence. La première secrétaire du PS s'est "réjouie" vendredi du non renvoi en correctionnelle de Julien Dray, estimant qu'il pouvait désormais "retrouver toute sa place dans la vie politique" et "à court terme sur les listes aux régionales" du PS.

Quelques heures auparavant, le principal intéressé avait déploré le mutisme de la maire de Lille : "A ce stade, je n’ai pas eu d’appel de Martine Aubry. Il serait temps, au bout d’un an que l’on puisse s’expliquer dans les yeux", a lancé Julien Dray sur Europe 1.

"Dans l'esprit de ce que doit être d'après moi le Parti socialiste, il y a le mot fraternité. Le mot fraternité ça ne veut pas dire qu'on passe sur les erreurs commises par les uns et les autres ou sur les fautes commises à un moment donné par l'un des siens. Mais ça veut dire que quand il est dans la difficulté, le premier des devoirs qu'on a, c'est d'être à ses côtés", a-t-il alors martelé.

Pourtant, pour Martine Aubry, le PS a bien soutenu Julien Dray et"n'a eu de cesse de demander le respect de la présomption d'innocence, et chacun peut mesurer, une fois de plus, les dégâts causés par ceux qui la bafouent", a ajouté dans un communiqué la première secrétaire. Selon elle, Julien Dray pourra donc se présenter dans l’Essonne pour les élections régionales de mars prochain, "comme l'avait décidé la fédération de l'Essonne et comme le souhaite notre tête de liste en Ile-de-France Jean-Paul Huchon".

Julien Dray avait estimé le mois dernier que certains au PS avaient "foulé au pied" des valeurs telles que la présomption d'innocence et le respect de la vie privée. Vendredi, il a expliqué qu'il revenait sans esprit de "revanche". "Je reprends mon rôle de soldat", a-t-il affirmé.

Tout en investissant Carlos Da Silva, un proche de Manuel Valls, en tête de liste pour les régionales, la fédération socialiste de l'Essonne avait expliqué en novembre que cette place reviendrait à Julien Dray si son dossier était classé sans suite. Formellement, la décision appartient pourtant aux militants de l'Essonne. Une réunion formelle des instances fédérales aura lieu la semaine prochaine.