Aubrac, "figure de la Résistance"
Aubrac, "figure de la Résistance"

REACTIONS - Les politiques ont été nombreux à lui rendre hommage, notamment sur Twitter.

Une "figure héroïque de la Résistance", "résistant de la première heure à la dernière", une figure emblématique majeure". De Nicolas Sarkozy à François Hollande, en passant par François Bayrou ou par le tweet maladroit de Salima Saa, les responsables politiques ont multiplié les hommages à Raymond Aubrac, mort mardi soir, à l'âge de 97 ans.

Dans un communiqué, l'Elysée a rendu hommage à "cette figure héroïque de la Résistance" et à sa femme Lucie Aubrac, décédée en 2007. "Ces héros de l'ombre qui ont sauvé l'honneur de la France, à un moment où elle semblait perdue, disparaissent les uns après les autres. Nous avons le devoir d'en maintenir le souvenir vivant au coeur de notre mémoire collective", écrit le chef de l'Etat.

"La force de résister à la barbarie nazie"

François Hollande a aussi un rendu un hommage appuyé à Raymond Aubrac qui lui avait récemment apporté son soutien. "Dans les périodes les plus sombres de l'histoire de notre pays, il fut, avec Lucie Aubrac dont nous célébrons en juin le centième anniversaire de la naissance, parmi ces justes qui trouvèrent, en eux-mêmes et au creuset des valeurs universelles que porte notre République, la force de résister à la barbarie nazie", a souligné le candidat socialiste dans un communiqué.

Raymond Aubrac avait pris position en faveur de François Hollande, en février dernier. Je suis persuadé que François Hollande président de la République française rendra au pays sa confiance et qu’il aidera tous les Français à mieux se projeter dans l’avenir", indiquait le résistant dans un message de soutien posté sur le site Internet du candidat.

Invité sur France Inter à réagir en direct à la disparition de Raymond Aubrac, François Bayrou a salué "son amour avec Lucie Aubrac, autre figure de la résistance décédée en 2007, un amour qui "fait légende", selon le leader centriste. Le PCF a, lui, rendu hommage à un couple qui restera "une source inépuisable d'inspiration dans les combats pour l'émancipation, la justice, la liberté, l'égalité et la fraternité.

La maladresse de Salima Saa

Sur Twitter, c'est l'hommage maladroit de Salima Saa, qui a retenu l'attention. La secrétaire nationale de l'UMP au développement urbain a écrit "Hommages à Raymond Aubrac, que vive son esprit de résistance ! On pense ce matin à sa femme Lucie". Or, Lucie Aubrac est morte en 2007.


Quelques heures plus tard, la responsable UMP a écrit un nouveau tweet, reconnaissant implicitement une maladresse dans la formulation de son premier tweet. "À tous les trolls surexcités de ce matin, mes excuses, je ne voulais pas dire Lucie vivante mais le souvenir du couple et de leur amour", se justifie Salima Saa.