Aubagne convertit ses transports publics à la gratuité

  • A
  • A
Aubagne convertit ses transports publics à la gratuité
Partagez sur :

L'agglomération d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) convertit vendredi ses transports collectifs à la gratuité totale, avertissant au passage que les projets de réforme des collectivités locales risquent d'empêcher à l'avenir ce genre de cadeau bienvenu en temps de crise.

Promesse du PCF aux municipales de 2008 à Aubagne, la gratuité pour tous les passagers, résidents ou non, se fera sans hausse d'impôts et confortera les porte-monnaie. Même si le prix du ticket n'était que de 0,51 euro (contre 1,70 euro à Marseille), les transports sont en deuxième position derrière le logement dans le budget des ménages, selon l'Insee.

"C'est le premier grand réseau public de la façade méditerranéenne qui se lance dans cette aventure", observe Alain Belviso (PCF), président de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. "La gratuité porte des valeurs au coeur de nos engagements: un droit réel au transport, la défense du service public et le développement durable", avec notamment un projet associé de tramway, insiste M. Belviso.

"Nous avions la maîtrise de nos choix", poursuit-il. Une liberté d'initiative qu'entraveraient selon lui des projets comme la suppression de la taxe professionnelle ou la réforme des collectivités territoriales préconisée par le rapport Balladur, dénoncés unanimement par les maires de l'agglomération.

C'est grâce au passage officiel au dessus des 100.000 habitants début 2009, (101.253 exactement), que les douze communes ont concrétisé leur projet. Elles ont pu relever le versement transport des entreprises de plus de neuf salariés, de 0,6% à 1,05% de la masse salariale, un gain de 2 millions d'euros dès 2009.

Le versement des entreprises grimpera jusqu'à 1,80% après la construction d'un transport en site propre sur l'ancienne voie ferrée de Valdonne et d'un tramway en 2014 entre La Penne-sur-Huveaune et la zone industrielle des Paluds en passant par le centre d'Aubagne. Des projets qui visent à désengorger les routes et protéger l'environnement. Aujourd'hui, sur 330.000 déplacements quotidiens de toutes natures sur le territoire, 70% se font en voiture et 7% en transports collectifs.