Au Front de gauche, rien ne va plus

  • A
  • A
Au Front de gauche, rien ne va plus
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jean-Luc Mélenchon a taclé Pierre Laurent, son partenaire au sein du Front de gauche.

L'INFO. Il est monté d'un cran. Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a accusé vendredi le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, son partenaire au sein de Front de gauche, de lui "tirer dans le dos". De son côté, Pierre Laurent a regretté des propos "inutilement blessants". Les Estivales du Front de gauche, lancées samedi à Grenoble, s'ouvrent donc dans un contexte tendu.

Refuser "la provocation et l'invective". C'est une interview de Pierre Laurent dans Libération qui a mis le feu aux poudres jeudi. Le patron du PCF y appelait Jean-Luc Mélenchon, très virulent vis-à-vis du PS, à refuser "la provocation et l'invective". Peu avant, Jean-Luc Mélenchon avait notamment estimé que Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur socialiste, était "contaminé" par Marine Le Pen.

> A LIRE AUSSI : Mélenchon "très déçu" par les critiques de Pierre Laurent

"Tireur dans le dos". La réponse ne s'est pas fait attendre : dès vendredi, Jean-Luc Mélenchon s'est dit "très déçu" par les propos de Pierre Laurent. Lors de son discours de clôture du "Remue-méninges" de son parti, à Saint-Martin-d'Hères, près de Grenoble, il a lancé : "on ne gagne rien au rôle de tireur dans le dos". Et rappelé son partenaire Pierre Laurent à un "devoir de respect mutuel et de solidarité", concluant que le Front de gauche ne supporterait pas "de compétition d'égo".

> A LIRE AUSSI : Mélenchon : Valls chasse sur les terres du FN

Un nouveau tacle à Valls. Jean-Luc Mélenchon s'est en aussi une nouvelle fois pris à Manuel Valls, qu'il a accusé de reprendre "les mots infâmes de l'adversaire".

Le problème, c'est pas l'immigré, c'est le financier. Jamais nous ne permettrons que le réel soit renversé", a martelé le patron du Parti de gauche, pour qui le discours du ministre de l'Intérieur est "sécuritaire et démagogique".

Pierre Laurent réplique. Loin d'enterrer la hache de guerre, Pierre Laurent n'a pas tardé à réagir aux propos de Jean-Luc Mélenchon. "C'est inutilement blessant", a-t-il fait savoir à la presse. Le secrétaire national du PCF, arrivé à Grenoble samedi en fin de matinée, n'avait pas encore rencontré, ni eu au téléphone Jean-Luc Mélenchon depuis sa sortie de la veille le concernant. "On va s'expliquer, je suis dans l'état d'esprit de faire avancer le Front de gauche", a-t-il souligné.