Attentat de Beyrouth : Hollande exprime "son effroi"

  • A
  • A
Attentat de Beyrouth : Hollande exprime "son effroi"
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

L'attentat qui a frappé Beyrouth jeudi a fait plus de 40 morts ainsi que 181 blessés. 

Le président français François Hollande a exprimé jeudi soir son "effroi" et son "indignation" après l'attentat meurtrier revendiqué par l'organisation Etat islamique contre un fief du Hezbollah à Beyrouth au Liban, dénonçant un "acte abject".

"Acte abject". "Le Président de la République exprime son indignation et son effroi après l'attentat qui a causé la mort de plusieurs dizaines de personnes et en a blessé plus d'une centaine cet après-midi dans le quartier de Bourj el Barajneh à Beyrouth. Il dénonce cet acte abject et adresse ses condoléances aux familles et aux proches des victimes", écrit l'Elysée dans un communiqué. "Les Français partagent le deuil national des Libanais. La France est plus que jamais engagée pour la paix, l'unité et la stabilité du Liban", poursuit la présidence dans son bref communiqué.

Fief du Hezbollah. Plus de 40 personnes ont péri jeudi dans un double attentat suicide dans un fief du Hezbollah au sud de Beyrouth, l'attaque la plus sanglante contre un bastion de ce mouvement chiite libanais depuis son implication dans la guerre en Syrie voisine.

L'attaque a également fait 181 blessés, selon un bilan provisoire de la Croix-Rouge libanaise. Le ministre de la Santé Waël Abou Faour a fait état de plus de 200 blessés, dont "beaucoup dans un état critique".