Assemblée nationale : qui accédera au Perchoir ?

  • A
  • A
Assemblée nationale : qui accédera au Perchoir ?
Brigitte Bourguignon, Thierry Solère, François de Rugy et Barbara Pompili sont des noms qui circulent pour le Perchoir.@ Montage via AFP
Partagez sur :

Le président de l’Assemblée nationale sera désigné la semaine prochaine. Si son profil se précise, les risques politiques de cette désignation ne manquent pas pour Emmanuel Macron.

Pour une partie des nouveaux députés élus dimanche, la compétition n’est pas terminée : quelques-uns d’entre eux briguent désormais des postes-clés du palais Bourbon. Présidence des commissions, des groupes parlementaires... Mais la fonction la plus honorifique reste avant tout la présidence de l’Assemblée elle-même. Plusieurs des lieutenants d’Emmanuel Macron ont d'ores et déjà livré quelques indices sur l’identité de l’heureux(se) élu(e), choisi(e) par ses 576 collègues parlementaires le 27 juin prochain.

  • Un président de l’Assemblée vraisemblablement "en marche"

C’est un souhait qui ressemble fort à une exigence. Lundi matin, sur Europe 1, le néo-député de Paris Benjamin Griveaux a expliqué qu’il aimerait voir un de ses collègues macronistes accéder au Perchoir : “La République en marche! ayant une majorité claire et absolue, il est souhaitable que cela soit quelqu'un issu des rangs de La République en marche!, à mon sens."

Il a été rejoint par Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et fidèle du chef de l’État, sur RTL: “J’ai le sentiment qu'il y a suffisamment de forces vives dans La République en marche! pour qu'on puisse s'appuyer sur une femme ou un homme qui viendra de notre majorité.” Manière de dire plus ou moins subtilement qu’un député LR "constructif" comme Thierry Solère ou Laure de La Raudière n’ont pas leur faveur pour un poste aussi stratégique, même si leurs noms ont circulé avec insistance ces dernières semaines. Les Républicains seraient donc a priori hors course. Ce qui serait aussi le cas des députés du MoDem (42 élus), qui sont compris dans la majorité présidentielle mais pas dans La République en marche! (308 élus). Le président du Perchoir devrait donc faire partie du parti présidentiel.

  • Les novices handicapés pour un poste aussi exposé

Autre indice de taille lâché par Benjamin Griveaux : le successeur de Claude Bartolone ne devrait pas être un novice de l’hémicycle. "Il faut quelqu'un avec un peu d'expérience parlementaire  et puis quelqu'un dont l'autorité soit naturelle", a-t-il indiqué lundi sur Europe 1. Exit, probablement, les primo-députés qui n’auraient pas la carrure nécessaire pour "incarner" l’Assemblée. Ils sont au nombre de 274 pour 308 élus REM. Soit près de 90% d’entre eux.

  • Le Perchoir à une femme ?

Le président de l’Assemblée peut-il être une présidente ? "Il n’y a pas de profil masculin ou féminin", a botté en touche Benjamin Griveaux, avant de préciser qu’une femme pouvait "parfaitement remplir cette mission importante". Avec l’Elysée et Matignon, ainsi que la plupart des ministères régaliens occupés par des hommes, faire élire une femme au Perchoir serait un signe fort pour La République en marche!, en plus d'être une nomination inédite pour une femme à ce poste-là dans la Vème République. Ce qui exclurait de cette liste les 28 hommes qui ont déjà effectué un mandat de député. C’est notamment le cas de François de Rugy, le seul à avoir officiellement postulé, dimanche soir, auprès du Figaro : "Je suis un député sortant, j'ai été coprésident de groupe (EELV, ndlr), j'ai été vice-président de l'Assemblée nationale... Donc je pense que j'ai l'expérience nécessaire", a-t-il avancé.

Une femme REM, qui n’en est pas à son premier mandat : en se penchant sur la liste des nouveaux élus, Europe1.fr a trouvé six profils qui correspondent à ces exigences distillées par voie de presse. Leur nom ? Brigitte Bourguignon (Pas-de-Calais), Françoise Dumas (Gard), Sophie Errante (Loire-Atlantique), Anne-Christine Lang (Paris), Jacqueline Maquet (Pas-de-Calais) et Barbara Pompili (Somme). Hormis cette dernière, ancien membre du gouvernement Hollande et co-présidente du groupe EELV à l’Assemblée de 2012 à 2015, les autres candidates ne sont pas très connues.

Comment est élu le président de l'Assemblée nationale ?

Le 27 juin dans l'après-midi, les 577 députés vont élire l'un des leurs au Perchoir, le surnom du président de l'Assemblée nationale. Le doyen d'âge des députés invite l'Assemblée nationale à procéder à l'élection de son président. Les élus procèdent ensuite à un scrutin secret à la tribune. "Si la majorité absolue des suffrages exprimés n'a pas été acquise aux deux premiers tours de scrutin, au troisième tour la majorité relative suffit et, en cas d'égalité de suffrages, le plus âgé est élu", explique le site de l'Assemblée. Le président de l'Assemblée prend ses fonctions dans la foulée.