Arcelor-Mittal : Sarkozy répond à Royal

  • A
  • A
Arcelor-Mittal : Sarkozy répond à Royal
Nicolas Sarkozy ne "veut pas que Florange meurt".@ CAPTURE D'ECRAN i>TELE
Partagez sur :

Sur les terres de la socialiste, le candidat-président s'est défendu d'éviter d'aller "où ça va mal".

"C'est une mise en scène parce qu'il va dans une entreprise qui va bien, Alstom". La sortie de Ségolène Royal, mardi matin, à bord du TGV Paris-La Rochelle, aux journalistes parisiens allant couvrir le déplacement de Nicolas Sarkozy en Charente-Maritime a visiblement piqué au vif le candidat-président. Qui n'a pas tardé à répliquer.

"Vous ne m'entendrez jamais dire : 'je n'y peux rien'"

Mardi midi sur le site Alstom en Charente-Maritime, Nicolas Sarkozy a vivement répondu à son ancienne adversaire à la présidentielle et aux socialistes dans leur ensemble : "ils n'étaient pas contents quand j'allais chez Lejaby, on ne peut pas dire que ça allait bien; ils n'étaient pas contents quand j'allais chez Photowatt, on ne peut pas dire que ça allait bien", a fait valoir Nicolas Sarkozy en insistant : "je ne renoncerai jamais, jamais".

Et le candidat à sa propre succession d'accuser à son tour la gauche de manquer de pugnacité sur les dossiers industriels : "tous les Français ont en mémoire ce qu'avait dit Lionel Jospin sur les fermetures d'usine : 'je n'y peux rien'. Vous ne m'entendrez jamais dire : 'je n'y peux rien'", a souligné Nicolas Sarkozy.

"Je ne veux pas que Florange meurt"

Invité par Ségolène Royal "à la cantine d'Arcelor-Mittal" parce que, selon elle, "ce ne serait pas une mise en scène, ça serait du courage", Nicolas Sarkozy s'est dit très investi sur le dossier : "entre Rungis ce matin et ma venue ici j'ai eu le dirigeants d'Arcelor-Mittal pour parler de Florange (…), je ne veux pas que Florange meure', assuré Nicolas Sarkozy. "Alors bien sûr il y a la crise, moins de demande d'acier, mais je pense que cette année 2012 on fera tout pour que Florange rouvre et reparte", a conclu Nicolas Sarkozy.