Après Mitterrand, Woerth sifflé à la Fête de l'Huma

  • A
  • A
Après Mitterrand, Woerth sifflé à la Fête de l'Huma
Partagez sur :

"Cela a été un peu difficile", a reconnu dimanche le ministre du Budget et de la Fonction publique.

Arrivé vers 17h à la Fête de l'Humanité, Eric Woerth a été accueilli par des "dehors le gouvernement", "dehors la droite", "à bas le gouvernement". Certains militants ont alors lancé : "C'est lui qui casse les services public, c'est lui qui privatise La Poste".

Ecoutez le reportage d'Aurélie Herbemont :

Eric Woerth est, peu après, apparu à la tribune de l'Agora de L'Humanité pour participer à un débat intitulé "comment sortir de la crise ?". Mais les discussions ont été perturbées, les militants continuant à siffler et huer le ministre qui semblait impassible sur sa chaise. "Licencieur, licencieur", ont-ils. Un pot de yaourt a même été lancé en direction de la tribune, sans atteindre Eric Woerth.

A la prise de parole du ministre, les sifflets ont redoublé. Eric Woerth, debout, a alors affirmé : "les débats des idées, c'est important. C'est parce qu'on n'est pas d'accord que le débat doit avoir lieu". "Je ne crois pas à la démocratie des sifflets, je crois à la démocratie des urnes et des échanges d'idées", a-t-il poursuivi, avant de développer ses arguments sur la lutte contre la crise.

Le débat a été annulé au bout d'une demi-heure après une déclaration de Roland Muzeau, député PCF. "Ce débat, des centaines de militants vont regretter de ne pas l'avoir eu", a-t-il dit, sous les applaudissements de la salle. "Ce n'est pas à votre honneur", a-t-il lancé à l'adresse des dizaines de militants perturbateurs réunis au fond de l'Agora.

Eric Woerth a alors "remercié L'Humanité" de l'avoir invité, assurant être "venu dans un esprit ouvert pour débattre". Le débat annulé, les militants, jeunes pour la plupart, se sont mis à entonner L'Internationale.

> Mitterrand chahuté à la Fête de l'Huma