Après la Coupe du monde, Jean-Michel Blanquer plaide pour un élan "sportif et civique" à l'école

  • A
  • A
Après la Coupe du monde, Jean-Michel Blanquer plaide pour un élan "sportif et civique" à l'école
"La France est un grand pays, avec une belle équipe", affirme Jean-Michel Blanquer dans le JDD, dimanche. @ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Dans une interview au JDD, le ministre de l'Éducation estime que la victoire de l'équipe de France en Russie devrait "nous conduire à une sérénité heureuse". 

Les enfants de tout le pays ont vibré pendant un mois, unis au rythme des exploits des Bleus, sacrés champions du monde de football en Russie la semaine dernière. Mais que restera-t-il de cet engouement ? Beaucoup, selon le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer, qui estime dimanche dans une interview au JDD que cette victoire témoigne du modèle d'intégration à la française. 

"Un grand pays, une belle équipe". "C'est une équipe de joueurs français qui a gagné, ils aiment leur pays, quoi de plus normal ?", répond Jean-Michel Blanquer, interrogé sur les "Vive la République" lancés par beaucoup des hommes de Didier Deschamps. "Certains sont d'origine étrangère ; ça a toujours été le cas par le passé, que l'on songe à Kopa ou à Platini, ce qui ne fait que renforcer le patriotisme. Plutôt qu'un feu d'artifice d'interprétations excessives, ça devrait nous conduire à une sérénité heureuse : la France est un grand pays, avec une belle équipe !"

"Quant à l'intégration, notre modèle fonctionne mieux que ce que l'on dit", poursuit le ministre de l'Éducation. "Mais il est en partie défaillant pour une part de la population", reconnaît-il, évoquant "des inégalités et des discriminations", notamment vis-à-vis du "quart monde rural". Reconnaissant que de "grandes marges de progrès" existent en la matière, Jean-Michel Blanquer évoque des pistes tirées notamment du plan banlieues de Jean-Louis Borloo, comme "des 'cités éducatives' pour rapprocher les écoles et les collèges". 

Promouvoir les "valeurs du sport". Après la Coupe du monde, "l'élan est double, à la fois sportif et civique", estime encore le ministre. "Nous encourageons la pratique physique et sportive à l'école, en lien avec Laura Flessel. Nous avons signé en mai une convention avec la Fédération française de football pour encourager les sections de foot, entraîner les élèves à la fonction d'arbitre, inciter les filles à jouer..." Et Jean-Michel Blanquer de rappeler que "les valeurs du sport convergent avec celles de la République que l'école cherche à promouvoir : esprit d'équipe, dépassement de soi, respect de l'adversaire". 

Et La Marseillaise, entendue sur les lèvres de nombreux petits français pendant le Mondial ? Elle "fait partie du programme d'enseignement moral et civique" mais "ne constitue pas à elle seule l'alpha et l'oméga de cette culture républicaine", explique le ministre de l'Éducation. Pas de changement au programme, donc : l'hymne français est présenté aux enfants en classe de CP, et le premier couplet appris en CE1.