Après Édouard Philippe, de "nouveaux visages" à prévoir au gouvernement

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, la nomination d'Édouard Philippe à Matignon symbolise l'importance du "renouveau" en politique pour Emmanuel Macron. 

L'AVIS DE

Le nouveau président de la République a finalement tranché en faveur d'un nom que beaucoup de Français ne connaissent pas : Édouard Philippe, maire LR du Havre et proche d'Alain Juppé, succédera à Bernard Cazeneuve à Matignon, lundi après-midi. Pour Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, cette nomination est "assez cohérente avec le profil qu'avait dessiné Emmanuel Macron." 

"Confiance et fluidité intellectuelle." "Les deux hommes parlent entre eux, ont une vraie proximité intellectuelle et un vrai respect l'un pour l'autre", estime Antonin André. "Évidemment, pour nommer un Premier ministre, il faut avoir une confiance absolue en lui, parce qu'on sait que quand quelqu'un entre à Matignon à votre âge, qu'il est jeune comme vous, il peut aussi entretenir d'autres ambitions, on l'a vu par le passé, il n'y a pas si longtemps...." rappelle-t-il. "Les notions de confiance et de fluidité intellectuelle sont capitales. Emmanuel Macron a cette garantie, c'est pour ça qu'il a choisi Édouard Philippe."

Emmanuel Macron est en train de construire une architecture assez nouvelle, et même inédite

"Une architecture assez nouvelle". Selon le chef du service politique d'Europe 1, "la deuxième étape, qu'on attend demain, est maintenant de savoir si avec Édouard Philippe, d'autres ministres de droite peuvent rejoindre ce gouvernement. Cela donnerait tout ce sens à cette nomination et à l'architecture politique qu'Emmanuel Macron est en train de construire, architecture assez nouvelle et même inédite sous la Vème République", explique-t-il. 

"De nouveaux visages". "Ce qu'il ne faudra pas perdre de vue, y compris demain lorsqu'on découvrira le gouvernement, c'est que la notion de renouveau et de renouvellement de la vie politique reste un marqueur important pour Emmanuel Macron", juge donc Antonin André. "Comme il y aura probablement des ministres très identifiés, François Bayrou peut en être par exemple, il faudra qu'il y ait de nouveaux visages et ces nouveaux visages peuvent très bien venir de droite et ne sont pas forcément connus du grand public." De qui peut-il s'agir ? "Certains ont fait des offres de service extrêmement transparentes, je pense à Bruno Le Maire en particulier. Mais il y en a d'autres qui jusqu'ici ne se sont pas exprimés et auxquels on ne pense pas forcément..."