Après Belfort, Mélenchon ne veut plus d'alliances électorales à gauche, un "étouffoir"

  • A
  • A
Après Belfort, Mélenchon ne veut plus d'alliances électorales à gauche, un "étouffoir"
Mélenchon ne veut pas d'alliance avec la gauche lors d'élections.@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

Après l'échec d'une candidature de la "gauche rassemblée" aux législatives partielles à Belfort dimanche, Mélenchon estime que "la leçon ne peut être oubliée".

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a estimé mardi qu'"une candidature" de la "gauche rassemblée" dans une élection fonctionne comme "un étouffoir" et assuré que LFI ne s'y prêtera plus, après une législative partielle dans le Territoire de Belfort dimanche.

"À Belfort, la tonalité 'gauche rassemblée' était revendiquée par le MRC (Mouvement républicain et citoyen, chevènementistes, ndlr) qui nous soutenait sur ce thème. Il a fonctionné comme un rayon paralysant, gelant en partie les votes dégagistes que nous devions mobiliser", analyse le président du groupe LFI à l'Assemblée nationale dans une note de blog. "Dans le Val-d'Oise, c'est le contraire, chacun allait pour soi, pas de tambouille : ce fut un facteur entraînant", poursuit-il.

LFI arrive derrière le FN. La candidate insoumise Anaïs Beltran, soutenue "sans contrepartie" par le MRC et le PCF, a remporté 11,6% des voix dans la première circonscription du Territoire de Belfort lors d'une législative partielle dimanche. Le même jour, dans la 1ere circonscription du Val-d'Oise, la candidate LFI Leïla Saïb, partie toute seule, a engrangé 11,47% des voix. Dans les deux cas, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon se place en 3e position, devant le Front national, et l'abstention a atteint des records.

Pour le député des Bouches-du-Rhône, "ce résultat fonctionne comme un message clair : dans une élection nationale, 'la gauche rassemblée' est un étouffoir, un brise-lame, un tue-la-joie". Il prévient que "la leçon ne peut être négligée ni oubliée" et voit dans l'absence d'alliance "la condition pour créer une nouvelle dynamique dans le pays".